Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Wearables : un capteur qui détecte la déshydratation

| | | | | |

Par publié le à 10h56

Wearables : un capteur qui détecte la déshydratation

Le chercheur Ronen Polsky tient le capteur électrolytique entre ses doigts.

Des chercheurs américains ont mis au point un capteur capable d'analyser en permanence les taux d'électrolytes présents dans le corps humain, permettant entre autres de détecter des cas de déshydratation ou de s'assurer du bon fonctionnement des muscles.

Des chercheurs des laboratoires Sandia ont mis au point un prototype de capteur qui est capable d'analyser les taux d'électrolytes d'une personne instantanément et par simple contact avec la peau. Ce prototype, qui est en cours de brevetage, tient dans la paume de la main et pourrait être intégré dans un objet connecté afin de surveiller ces taux en permanence et de prévenir l'utilisateur lorsqu'ils descendent trop bas. Les applications commerciales visent le marché des particuliers mais aussi celui des athlètes, du milieu médical, et de la défense.

L'appareil est indolore et non-invasif car il utilise des micro-aiguilles fabriquées par laser qui absorbent d'infîmes quantités du liquide interstitiel qui se trouve entre les cellules et les capillaires sanguins. Ces micro-aiguilles sont au nombre de neuf et ne sont longues que de 800 microns. Les électrolytes passent dans le capteur via ce liquide et sont détectés par des électrodes de carbone. Le capteur est capable d'analyser tous les types d'électrolytes : sodium, potassium, calcium, magnesium. Ceux-ci jouent un rôle clé dans la transmission d'information nerveuse aux muscles et notamment au cœur, la coagulation sanguine, l'équilibre hydrique, etc.

Cette capacité d'analyse permanente en temps réel ouvre de nouveaux horizons par rapport aux classiques analyses de sang, notamment pour de l'analyse longue durée, et il est même envisageable à terme de coupler cette technologie avec un autre appareil qui rechargerait le corps en électrolytes suivant les besoins.

Les recherches ont été publiées dans Advanced Healthcare Materials. Les tests sur des sujets humains ont été approuvés et vont bientôt débuter.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur