Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

[Vidéo] - Un robot origami pour capturer les animaux des abysses

| | | |

Par publié le à 14h45 , mise à jour le 24/07/2018 à 14h50

[Vidéo] - Un robot origami pour capturer les animaux des abysses

Déplié, le robot fait 51,8 cm de diamètre et 20,7 cm une fois refermé autour de ses 3 litres de volume interne.

Dans une publication parue le 18 juillet dans la revue Science Robotics, des chercheurs détaillent le fonctionnement de leur robot-origami capable de capturer les animaux des profondeurs des océans. Un design qui pourrait trouver d’autres applications sur Terre et dans l’espace.

Des chercheurs de différents laboratoires de l’université de Harvard et du département d’ingénierie océanique de l’université de Rhode Island ont développé un bras robotisé pour capturer les organismes qui peuplent les profondeurs des océans sans les blesser. Inspiré de l’origami, le robot replie ses douze faces autour de sa cible pour l’emprisonner. Testé jusqu’à 700 mètres de profondeur, le système est conçu pour résister aux pressions rencontrées à 11 km de fond. C’est en tout cas ce qu’affirment les chercheurs dans leur publication parue le 18 juillet dans la revue Science Robotics.

Imprimées en 3D, les douze faces sont réparties sur cinq « pétales » qui se rejoignent au niveau d’un bras robotisé où se trouve l’actionneur qui met l’ensemble en mouvement. Le tout a été fixé sur un véhicule submersible télécommandé de l'Institut de recherche de l'aquarium de Monterrey (MBARI). Le système est piloté à distance à l’aide d’un joystick par un opérateur resté à bord du bateau.

A l’avenir, non seulement les chercheurs envisagent d’incorporer un mécanisme de retour haptique et des capteurs pour étudier directement l’organisme capturé, mais ils imaginent également bien d’autres applications. Sur Terre d’abord, avec la fabrication de systèmes 3D à partir de couches en 2D, des habitats auto-dépliables ou des appareils médicaux. Mais aussi dans l’espace, avec des panneaux solaires pliables pour les satellites ou des miroirs de télescopes qui pourraient se déployer une fois en orbite afin d’explorer les profondeurs de l’univers.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur