Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

[Vidéo] Un nanosatellite universitaire lancé dans l’espace fin avril !

| | | | |

Par publié le à 10h48

[Vidéo] Un nanosatellite universitaire lancé dans l’espace fin avril !

Salle de radiocommunication du centre spatial universitaire de Montpellier

Après Robusta en 2012, des étudiants montpelliérains et nîmois ont contribué durant leurs stages et thèses à la mise au point du nanosatellite Robusta 1B. Il sera lancé fin avril par la fusée indienne PSLV. Un troisième projet impliquera 300 étudiants jusqu’en 2019...

Conçu entre 2012 et 2015 par 50 étudiants de l’université de Montpellier, le nanosatellite Robusta 1B de format Cubesat (10 cm3 et 1 kg) sera lancé par l’agence spatiale indienne ISRO à la fin du mois d'avril ou en mai, selon les conditions météo. Il aura pour mission de valider une norme de test aux radiations et un nouveau bus de communication. Il succède à Robusta, le premier nanosatellite universitaire de l’université de Montpellier, lancé depuis Kourou en Guyane en février 2012.

Accompagnés par les agences spatiales Cnes et ESA et soutenus par la région Occitanie, les étudiants sont financés par la Fondation Van Allen. Elle permet aux étudiants d’être mis en situation professionnelle dans le nouveau bâtiment du Centre spatial universitaire (CSU) Montpellier-Nîmes, inauguré le 7 mars par le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et la Recherche.

Depuis un an, le CSU héberge acteurs de la formation, équipes de recherche, sociétés privées et un incubateur de start-up. Construit pour plus de 7 millions d’euros, il été financé par la Caisse des Dépôts et la région Occitanie. Le CSU possède des ateliers mécanique et électronique, une salle d'ingénierie concourante pour concevoir les systèmes, une salle blanche pour assembler, une salle de radiocommunications et de contrôle pour communiquer et diriger le nanosatellite dans l'espace.

La fondation Van Allen finance aussi depuis 2013 un autre projet spatial montpelliérain qui impliquera 300 étudiants. Baptisé Méditerranée, ce triple Cubesat pourra pointer un point précis de la Terre pour collecter des données environnementales, qui seront transmises à Météo France afin d’améliorer la prévision des épisodes cévenols. Il serait prêt à être lancé en 2019.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur