Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Vidéo : SpaceX réussit (enfin) à faire atterrir sa fusée Falcon 9

| | |

Par publié le à 10h57

Vidéo : SpaceX réussit (enfin) à faire atterrir sa fusée Falcon 9

Elon Musk a gagné son pari. Cette nuit la fusée Falcon 9 a réussi son envol et SpaceX est également parvenue à récupérer le premier étage du lanceur.

La persévérance vient à bout de tout. Après plusieurs échecs au cours de l’année, et un mois après Blue Origin, SpaceX est parvenue, lundi 21 décembre, à accomplir une belle prouesse. La société du serial entrepreneur ElonMusk a fait décoller son lanceur Falcon 9 qui a placé 11 satellites de l’entreprise de communications Orbcomm en orbite, puis a fait revenir le premier étage de la fusée sur Terre.

Le lanceur a décollé cette nuit à 2h28 de Cap Canaveral en Floride. Il a atteint une altitude de 200 kilomètres 11 minutes après son décollage. C’est à ce moment là que le premier étage s’est détaché pour revenir en douceur vers la Terre en position verticale grâce à des moteurs qui ont permis de ralentir sa chute. L’atterrissage s’est effectué sans encombre sur le lieu de décollage comme le montre la vidéo ci-dessous.

 

 

La manœuvre a immédiatement été saluée par la Nasa, qui a publié le message suivant sur Twitter :

 

 

Elon Musk n’est pas le seul entrepreneur à réussir la récupération d’une partie d’un lanceur. L’entreprise Blue Origin, créée près de Seattle en 2000  par Jeff Bezos (fondateur d’Amazon) caresse le même rêve. En novembre dernier, Blue Origin est même parvenue à faire revenir et atterrir sur son point de lancement sa fusée BE-3 après qu’elle eut propulsé la capsule New Shepard à plus de 100 km d’altitude. Notons toutefois, que la fusée de Blue Origin est uniquement destinée à des vols suborbitaux, contrairement à la fusée de SpaceX, qui est, elle, capable d’aller deux fois plus haut. L’objectif de ces pionniers est naturellement de réduire les coûts des lancements spatiaux.

Fair-play, Jeff Bezos a également félicité son concurrent sur Twitter :

 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur