Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Véhicule autonome : Arma, la navette électrique sans pilote de Navya adoptée par Valeo et Keolis, qui investissent

| | |

Par publié le à 15h00 , mise à jour le 12/10/2016 à 10h00

Véhicule autonome : Arma, la navette électrique sans pilote de Navya adoptée par Valeo et Keolis, qui investissent

La start-up Navya a développé une navette autonome et électrique par l'intégration réussie d'une multitude de capteurs (GPS, Caméras, odomètre) dont 4 lidars… Elle vient de boucler une levée de fonds de 30 millions d’euros, auprès de l’équipementier automobile Valeo, du groupe de transport Keolis (détenu à 70% par la SNCF) et du groupe qatari Group8, révèle notre confrère l'Usine Digitale.

Depuis début septembre, à Lyon, la navette électrique Navya Arma circule sans chauffeur sur dans le quartier Confluence, elle parcourt 1,3 kilomètre et dessert trois arrêts. Née en 2014 à Villeurbanne, l’entreprise s’est basée sur trois piliers pour concevoir son véhicule autonome : la perception, la décision et la navigation.
 
La navette électrique autonome Arma

Maturité : commercialisé

Applications : Testée sur le site nucléaire de Civaux et circule dans un quartier de Lyon
La navette est bardée de capteurs, qui communiquent entre eux et croisent leurs données, pour permettre au système d’autopilote de prendre les meilleures décisions. Elle intègre ainsi quatre capteurs Lidar d’une portée de 200 mètres qui balaient 25 fois par seconde à 360° et permettent ainsi de cartographier en 3D l’environnement, un GPS RTK assure une géolocalisation précise du véhicule, des odomètres mesurent le déplacement et la vitesse des roues pour vérifier la position du véhicule et des caméras stéréo permettent en parallèle de détecter les obstacles et d’analyser ce qu’il se passe sur la route.
 
La navette pourrait aussi être utilisée sur les sites industriels ou les aéroports. Depuis le 17 mars, elle est testée dans la centrale nucléaire de Civaux à Vienne, en partenariat avec EDF. L’industriel souhaite soutenir le développement de ce véhicule autonome, qui est de surcroît électrique.

EDF n'est pas le seul, L’équipementier automobile Valeo et le groupe de transport Keolis (détenu à 70% par la SNCF) participe à une levée de fonds de 30 millions d'euros de la start-up lyonnaise au côté du groupe qatari Group8, révèle l'Usine Digitale. Une prise de participation qui permettra à Navya d'intégrer à ses véhicules des technologies de Valeo et à  Keolis de répondre, avec Arma, aux appels d’offres de collectivités pour des flottes de véhicules autonomes. 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur