Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Valorisation : Déjà 1083 technologies sorties des labos grâce aux SATT

| | | | |

Par publié le à 18h53

Valorisation : Déjà 1083 technologies sorties des labos grâce aux SATT

Pour leur convention nationale 2016, les 14 SATT ont le sourire. Le bilan est plutôt encourageant et le spectre de l’équilibre financier, reculé au-delà des 10 ans, semble moins inquiétant… pour les certaines en tout cas.

Les 14 SATT en chiffres

174 établissements de recherche

156 406 chercheurs et doctorants

1083 projets en maturés

1 431 dépôts de brevets prioritaires

404 licences signées

132 start-up créées

 

Le bilan est plutôt bon pour les 14 sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) qui tiennent leur convention nationale 2016. Depuis leur création entre 2012 et 2014, les 14 structures ont, selon les chiffres arrêtés au 30 juin 2016, détecté et maturé 1083 technologies, déposé 1 431 brevets prioritaires, accordé 404 licences à des entreprises pour les technologies de leur portefeuille et permis la création de 132 start-up, dont 55 entre juillet 2015 et juin 2016.

Pas si mal. Pour obtenir ce résultat, elles ont quand même déjà engagé 221 millions d’euros dans la maturation des projets et la propriété industrielle. Soit plus du quart du fonds de maturation de 857 millions d’euros créé par la France via le programme des investissements d’avenir. Mais le rythme de croisière semble avoir été trouvé par les 14 établissements, qui pour beaucoup sont partis de rien, quand certains bénéficiaient déjà d’une longue expérience de mutualisation des efforts de valorisation sur leur territoire.

500 start-up créées en 2022

« Sur les deux dernières années, on a enregistré une accélération du nombre de licences accordées et de création d’entreprises, mais nous avons stabilisé les investissements », observe Norbert Benamou, le président du Réseau des SATT. Selon lui, l’objectif collectif de créer 500 start-up et licencier 3 000 technologies à l’horizon 2022 est réalisable.

En revanche, l’équilibre financier individuel des SATT ne sera pas atteint au bout de 10 ans. « Le rapport d’évaluation des 9 premières SATT créées a établi que l’équilibre financier à 10 ans était arbitraire, justifie Norbert Benamou. Il y a certes un objectif d’équilibre à long terme, mais son horizon sera différent pour chaque SATT. Un horizon que chaque SATT doit avoir défini d’ici à la fin 2016. »

Pas si évident à faire. Car les performances financières des SATT ne seront réellement appréciables que d’ici 4 à 5, le temps que les licences accordées aux entreprises ou aux start-up portent leur fruit.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur