Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Usine du futur, matériaux ultraperformants, fablabs : les meilleures innovations de la semaine

|

Par publié le à 08h49

Usine du futur, matériaux ultraperformants, fablabs : les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Nos mesures d’audience nous fournissent la réponse. Cette semaine, deux de nos articles parus dans le Fil d’Intelligence Technologique, le service de veille réservé à nos abonnés, consacrés à des matériaux prometteurs, ont particulièrement attiré votre attention. Vous vous êtes également arrêtés sur l’Open lab du CEA Tech, l’Open innovation chez EDF et la cacophonie sur l’avenir des pôles de compétitivité. 

Open lab dédié à l’usine du futur

L’usine du futur est un sujet très tendance en 2017, la preuve. Depuis sa publication, l’article sur le CEA Tech et son open lab dédié à l’usine du futur fait un carton et se retrouve pour la deuxième semaine dans nos meilleures audiences.

Dix innovations prometteuses issues des fablabs

Les fablabs et leurs dix innovations prometteuses font également partie de la liste. Est-ce le robot voiturier qui vous plaît ? Ou alors l’endoscope pour moteurs ? L’éolienne aéroportée ? Le robot industriel multi-tâche ? Ou peut-être précisément la diversité des idées prometteuses nées dans ces lieux dédiés à leur éclosion.

EDF et l’open innovation

Quand un industriel lance des initiatives d’open innovation dans son groupe, on adore ! Le nouvel Innovation Hub d’EDF a ouvert ses portes le 1er février et a pour but de fédérer les initiatives d’innovation ouverte au groupe.

L’avenir des pôles de compétitivité

Notre analyse sur l’avenir des pôles de compétitivité, suite à la publication de France Stratégie sur les performances de la réforme, vous a de nouveau plu cette semaine.

Les 100 entreprises les plus innovantes

Alstom, Arkema, CEA, CNRS, IFP Energies Nouvelles, Safran, Saint-Gobain, Thales, Total ou encore Valeo. Ces entreprises françaises font partie du classement Clarivate Analytics sur les 100 entreprises les plus innovantes du monde en 2016. On peut être fier de nos frenchies !

Un adhésif photosensible inspiré des geckos

Vous aimez le biomimétisme ? Alors ce Fil d’Intelligence Technologique (FIT) – réservé à nos abonnés – est pour vous : un adhésif photosensible inspiré des geckos. Les scientifiques allemands ont utilisé la sensibilité aux rayons UV du matériau pour contrôler l’adhérence.

Une Renault électrique open source

C’est une plateforme particulièrement intéressante pour les développeurs. La Renault électrique open source – développée sur la base d’une Twizy – est entièrement personnalisable. Elle permet aux start-up, labos, chercheurs de réaliser leur propre véhicule électrique et les applications associées.

Voyage au cœur du Tokamak West

Une nouvelle étape importante du projet ITER est prévue pour ce printemps 2017. Juste à côté du démonstrateur de fusion nucléaire en construction, un tokamak plus ancien - Tore Supra, rebaptisé WEST - va tester un élément clé d'ITER : le divertor, chargé d'évacuer la chaleur. Découvrez en photos les installations.

Des métamatériaux modulables à souhait

Deuxième FIT cette semaine : les métamatériaux qui se déforment de façon réversible sans être endommagés ou altérés. Cette famille de matériaux pourrait particulièrement intéresser les acteurs du secteur automobile !

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

2 réactions

SN
Le 17/02/2017 à 12h13
Parmi les matériaux innovants (pas si nouveaux que cela, mais restés dans l'ombre et pour lesquels les performances sont vraiment hors normes) il y a les matériaux ta-C pour lesquels il y a encore peu d'expertise et beaucoup d'amalgames et de confusions, sur ce qu'ils sont véritablement ( pouvant atteindre des taux d'usure 1000 à 10 000 fois plus faibles que les matériaux en revêtements homogènes plus communs et disposer en même temps des meilleure propriétés optiques et électrochimique simultanément ( ce que ni le graphène, ni le diamant, malgré leurs autres propriétés intéressantes ne peuvent apporter). Surtout quand on ne tient pas comte des diverses avancées fondamentales plus récentes pas toujours encore connues dans tous les pays dit "développés" avec lesquelles on peut les maitriser, maitriser leurs contraintes internes et leur adhérence et les caractériser plus facilement et les appliquer à plus grande échelles industrielle . Ils présentent des propriétés "superlatives" combinées qu'aucun autre matériau plus connu ne dispose et que l'on commence à exploiter dans une dizaine de pays seulement et pour lesquels de nombreuses applications sont déjà bien identifiées, pas seulement pour la tribologie des moteurs et pour l'automobile, mais aussi pour beaucoup de types différents de production des énergies renouvelables (avec lesquels les coûts de production peuvent être fortement diminués et pouvant remettre en cause bien des éléments du bouquet énergétique tels qu'ils sont planifiés à court moyen et long terme. Des matériaux qui s'adressent aussi à différents aspects du secteur nucléaire. Pour toutes ces applications voir un certains nombre de publications très récentes ( moins de deux à moins de dix ans) qui ne figurent pas encore dans les veilles technologiques administratives usuelles et que je serai ravi de transmettre et à partir desquelles une exploitation industrielle à plus grande échelle peut être immédiatement commencée et qui concernent plusieurs grands enjeux stratégiques. Toutefois

SN
Le 17/02/2017 à 12h49
Pour certains des matériaux technologiques innovants, l'adhérence qui dépend du rayonnement UV correspond à un effet de réarrangement atomique d'origine quantique électronique (différent de celui qui correspond à la thermodynamique physicochimique d'Arrhenius usuelle)) avec lequel on peut aussi maitriser la réalisation d'autres types de matériaux innovants aux enjeux stratégiques et industriels immédiats très importants. On a commencé à les exploiter dans quelques pays seulement ( dont la Chine) , et qui dans beaucoup de pays et milieux technologiques ne sont pas encore ni bien connus ( voir souvent pas du tout) ni encore répertoriés dans les veilles technologiques usuelles. Ce sont les matériaux ta-C qui disposent de propriétés supérieures combinées ( optique, électrochimique, mécaniques, tribologiques, etc.) qu'aucun autre matériau ne dispose aujourd'hui simultanément ( en particulier dont ne dispose pas ni le diamant, ni le graphène qui ont certains importants "points faibles") et qui concernent entre autre différents aspects de l'énergie, comme le nucléaire, les échangeurs thermiques, mais surtout plusieurs types d' énergies renouvelables dont les coûts de production peuvent immédiatement devenir compétitifs de manière décisive pour plusieurs raisons précises et chiffrables. Des mises en œuvre industrielles pour lesquelles il est nécessaire d'avoir recours aux avancées scientifiques fondamentales plus récentes ( 5ans et de ce fait eux aussi pas toujours encore plus généralement connus) qui concernent les effets physicochimiques avec lesquels on peut les réaliser avec une adhérence plus solide et avec lesquels on peut mieux les caractériser et réaliser les équipements industriels correspondants.

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur