Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Une start-up américaine veut imprimer de la viande

| | | | | | |

Par publié le à 12h18 , mise à jour le 19/10/2014 à 15h00

Une start-up américaine veut imprimer de la viande

Imprimer de la viande : cette idée détonnante fait le buzz sur internet suite à l'annonce d'une importante levée de fonds par une start-up positionnée sur ce créneau inattendu.

Installée à Columbia dans l’état du Missouri aux USA, Modern Meadow se donne pour objectif l’impression de viande destinée à la consommation humaine. Cette startup est soutenue par la fondation Thiel (du nom du co-fondateur de PayPal) auprès de qui elle aurait récemment récolté entre 250 000 et 350 000 dollars.

La somme semble modeste mais Modern Meadow peut compter sur d’autres soutiens à commencer par celui de son co-fondateur, Andras Forgacs. Celui-ci est également impliqué dans la société Organovo, connue pour son système d’impression de tissus humains. C’est justement la technologie de cette société listée dans le prestigieux classement TR50 2012 du MIT que Modern Meadow compte exploiter pour assurer l’impression de viande.

Le programme de recherche annoncé auprès de l’United States Department of Agriculture court jusqu’au 31 janvier 2013. Modern Meadow vise dans un premier temps l’impression de tissus porcins. Le système fait appel à une imprimante biologique NovoGen MMX Bioprinter signée Organovo. Les encres dites « bio-ink » comprennent des cellules musculaires, des adipocytes pour le stockage de la graisse et des fibroblastes qui assurent la cohérence de la viande imprimée. Le procédé fait appel à un substrat en agarose, un polymère dérivé du gélifiant alimentaire agar-agar. L’objectif consiste à produire des lambeaux animaux de 2 x 1 x 0,5 cm, autrement dit de quoi faire un émincé. La Phase II du projet visera la production de pièces de plus grande taille.

Si l’impression d’un T-Bone ou d’une côte de bœuf reste pour le moment utopique (l’encre pour les os n’est pas évoquée), la production par impression de viande artificielle vise à contourner diverses problématiques liées à la filière d’élevage classique. Pour Modern Meadow l’approche retenue renforce la sécurité alimentaire en supprimant les risques de type « vaches folles » et engendre une économie des ressources en eau et aliments actuellement nécessaires.


Mathieu Brisou

 

Pour en savoir plus :
http://www.modernmeadow.com/
http://www.reeis.usda.gov/web/crisprojectpages/0228895-engineered-comestible-meat.html
http://www.industrie.com/it/des-implants-organiques-imprimes-en-3d.12852


 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur