Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

« Une politique européenne de l’énergie est urgente »

Par publié le à 23h50

« Une politique européenne de l’énergie est urgente »

Pour éviter la cacophonie et soutenir le développement d'une demande intelligente, les pays de l'Union européenne devraient harmoniser leur politique énergétique, selon la fédération des académies de technologies européennes.

A l’occasion de son vingtième anniversaire, Euro-CASE, qui fédère 21 académies de technologies européennes, a consacré un colloque à l’indépendance énergétique de l’Europe. L’association appelle à une politique énergétique cohérente en Europe. Elle émet  trois propositions fortes à l’attention de la commission et du parlement européens.

Face à la diversification des sources énergétiques, Euro-CASE recommande d’abord une étude d’envergure pour déterminer « indépendamment de toute considération partisane » les avantages comparatifs de chacune. « Cet audit devra examiner le système énergétique européen dans toutes ses composantes : coût, gaz à effet de serre, politiques, industrielles », détaille Euro-CASE.

Seconde recommandation, « soutenir le développement d’une demande intelligente » donnant priorité à l’efficacité énergétique : éducation des consommateurs, généralisation des compteurs intelligents et efforts sur le stockage d’énergie.

Enfin, l’euro-CASE reconnaît que toute politique énergétique se fonde sur une forte adhésion citoyenne. L’association recommande donc de lancer une grande enquête sur les attentes des citoyens en matière d’énergie.

Soulignant la « position impartiale » d’euro-CASE, le délégué aux relations internationales de l’Académie des technologies, François Guinot a déclaré que l’association « se tient prête pour lancer, avec d’autres parties,  les études en question ». « Une politique cohérente est urgente. L’Europe est dépendante à 55 % des importations d’énergie, et ce quota devrait monter à 70 % d’ici 2030 », a-t-il precisé. « Nous sommes frappés par l’écart entre France et la Pologne sur les gaz de schiste, ou par la décision de paystel l’Allemagne de sortir du nucléaire sans un début de concertation avec ses voisins ».

Hugo Leroux

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur