Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Une combinaison instrumentée fait progresser les nageurs

| | |

Par publié le à 14h27

Une combinaison instrumentée fait progresser les nageurs

Comparer en temps réel plusieurs nageurs

Les chercheurs de l’EPFL ont développé un système de modélisation des mouvements des nageurs de haut niveau, lors des entraînements. Il associe une combinaison de natation truffée de capteurs inertiels à un logiciel d’analyse.

 

Une bonne nouvelle pour les ''coachs'' de nageurs de haut niveau. Avec le système de modélisation des mouvements, développé par le laboratoire de mesure et d’analyse des mouvements (LMAM) de L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse, ils disposent d’un outil inédit pour  améliorer les performances de leurs sportifs en analysant plus finement les failles lors des entrainements. Cet outil, mis au point en collaboration avec l’Université de Lausanne (UNIL), se présente sous la forme d’une combinaison de natation truffée de capteurs inertiels et d’un logiciel de traitement.

Munis d’accéléromètres et de gyroscopes, les dispositifs inertiels, qui sont insérés dans une combinaison de natation spéciale, mémorisent divers signaux lors de la nage. Grâce aux algorithmes développés par les chercheurs, ces informations, traitées par voie informatique, permettent d’extraire en quelques minutes des données essentielles telles que la performance, la coordination et les dépenses en énergie du nageur. « Ce système, appelé Physilog III, offre de nombreux avantages par rapport aux caméras conventionnelles utilisées jusqu’ici par les coachs, explique Farzin Dadashi, doctorant en charge du projet. Une caméra ne peut se focaliser que sur un seul nageur à la fois et l’analyse des données prend plusieurs jours. Porté par les nageurs, notre système, en revanche permet d’étudier simultanément et automatiquement les paramètres de différents sportifs, et cela en quelques minutes seulement ».

Le système a subi une batterie de tests sur les nageurs du Lausanne Natation. Deux sortes de nages ont été passées au crible : le crawl et la brasse. Les capteurs inertiels sont insérés dans les endroits stratégiques de la combinaison de natation : quatre sur les bras, un sur le dos et deux sur les jambes. Les informations servent à calculer différents paramètres, tels que l’index de coordination, la vitesse instantanée du nageur ou encore la dépense énergétique.

Ce projet représente un défi. Il a fallu d’abord rendre les capteurs inertiels résistants à l’eau et étanches. Les mouvements dans l’eau étant différents des ceux sur terre, il a fallu ensuite tenir compte du frottement et de la trainée. Enfin le mode de locomotion aquatique implique un glissement continu du corps qui complique le calcul de la vitesse.

Avec cette technologie, les entraîneurs pourront donner un feed-back précis aux sportifs, pour une meilleure ''organisation'' de la nage, des pertes d’énergie moindres grâce à une meilleure coordination et une amélioration de la performance globale.

Le LMAM n’en est pas à son coup d’essai dans la modélisation biomécanique des mouvements des sportifs. Des analyses similaires ont déjà été menées pour le golf, le tennis et la boxe. Et des actions sont prévues pour le saut à ski, le ski de randonnée, le ski de fond, le football et la course à pied.

A noter que STMicroélectronics a fait la démonstration, lors du Consumer Electronics Show, à Las Vegas, en janvier 2012, d’une combinaison similaire destinée à la modélisation en temps réel des mouvements du corps, sans qu’elle soit dédiée un sport en particulier.

Présentation vidéo du projet par Farzin Dadashi



Ridha Loukil

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur