Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Une chaire sur l’ingénierie de la résilience appliquée à la sécurité

| | | | | |

Par publié le à 11h54

Une chaire sur l’ingénierie de la résilience appliquée à la sécurité

Trouver de nouvelles approches et de nouveaux outils pour améliorer la sécurité, grâce à l'ingénierie de la résilience.

Mines ParisTech vient d’inaugurer une chaire d’enseignement et de recherche dédiée au concept de résilience appliqué à la sécurité des systèmes complexes. Cela permettra à termes de définir de nouvelles stratégies pour révolutionner la gestion de la sécurité.

Cinq ans après la création de sa première chaire dédiée à la sécurité industrielle, Mines ParisTech lance une nouvelle chaire d’enseignement et de recherche sur le thème ‘‘Résilience et Sécurité’’. D’une durée de 5 ans, cette chaire est soutenue par de grands acteurs industriels français : Afnor, GDF-Suez, SNCF et Total. L’objectif est la création et le transfert d'outils d'analyse et de pilotage pour les directions de la sécurité des partenaires industriels.

C’est Erik Hollnagel, professeur et chercheur mondialement reconnu pour ses travaux sur la performance humaine et la gestion de la sécurité en sera le titulaire. Il sera secondé des chercheurs Eric Rigaud et Denis Besnard.

Malgré des progrès dans de très nombreux secteurs de la sécurité, des accidents de grande ampleur perdurent (Fukushima, vol Rio–Paris…). D’autre part, si les taux de fréquence et de gravité des accidents sont devenus des indicateurs indispensables au pilotage d’une politique de sécurité, ils n’offrent pas une maîtrise durable de la performance. Une gestion différente de la sécurité doit donc être envisagée.

Repenser la sécurité grâce au concept de résilience

Il y a 5 ans, le Centre de recherche sur les Risques et les Crises (CRC) de Mines ParisTech, concentrait ses recherches sur l’apport du concept de résilience à une meilleure performance de sécurité.

Pour les psychanalystes, la résilience signifie la capacité à résister à un traumatisme et à se reconstruire. Ce concept a été décliné dans de nombreux autres domaines comme les sciences du management, ou encore l’écologie. Dans le domaine des matériaux, elle désigne par exemple la capacité d’une matière à retrouver son état à la suite d’un choc ou d’une pression continue. Cette capacité d’absorption des perturbations trouve aussi un écho particulier dans le domaine de la sécurité.

L’ingénierie de la résilience complète les approches méthodologiques et technologiques du management des facteurs humain et organisationnel. L’idée fondatrice est que la performance de sécurité ne se résume pas uniquement à réagir à des accidents et à en mesurer la baisse. En effet, elle se mesure également par la capacité à anticiper la survenue des accidents et à maîtriser les conditions d’émergence de la sécurité. Mais quels outils de management peuvent permettre à une entreprise de révolutionner à ce point sa gestion de la sécurité ? Par où commencer ?

Des travaux résolument concrets

Sur la base des travaux visant à repenser le concept de sécurité, la chaire ‘‘Résilience et Sécurité’’ s’orientera vers la création et le transfert de méthodes d'analyse et de pilotage pour les directions de la sécurité des partenaires industriels.

Les recherches réalisées par la première chaire nécessitent désormais un travail d’adaptation au milieu de l’entreprise pour pouvoir êtres utilisées. Véritable transfert de technologie, ce travail accompagnera les partenaires de la chaire, puis le monde industriel au sens large, dans l'appropriation des nouveaux concepts et méthodes.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mines-paristech.eu
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur