Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Un vêtement pour détecter les mouvements du corps

| | | |

Par publié le à 18h34

Un vêtement pour détecter les mouvements du corps

La tenue de détection des mouvements de ST

STMicroelectronics présente une tenue à capteurs intégrés qui permet de détecter en temps réel les mouvements du corps humain. Elle pourrait servir à la rééducation physique des patients et à l’amélioration des gestes des athlètes.

Non ce n’est pas une tenue de plongeur. C’est une combinaison "intelligente" qui détecte les mouvements du corps. Ce prototype est dévoilé par STMicroelectronics. Intégrant son nouveau coprocesseur de mouvements iNEMO, il cache plusieurs capteurs pour reconnaître les mouvements complexes effectués par la personne qui le porte, en vue de les traduire rapidement en un modèle numérique précis.

Cette technologie pourrait servir à améliorer les résultats obtenus dans les applications de médecine clinique et du sport, ainsi qu’à enrichir les applications de réalité augmentée où les utilisateurs pourraient, par exemple, courir à côté du champion du monde sur leur piste locale.

Le prototype associe des nœuds multi-capteurs miniaturisés fixés sur chaque bras, avant-bras, cuisse et mollet, plus deux sur le dos. Des nœuds supplémentaires peuvent être fixés aux mains, sur les chaussures ou sur la tête. Il réunit des capteurs magnétiques de mouvements en technologie MEMS, un microcontrôleur 32 bits et un logiciel dédié au sein d’un module électronique miniaturisé de 13 x 13 x 2 mm.

Chaque nœud de capteurs est équipé du logiciel de fusion des données développé par STMicroelectronics. Il constitue une centrale de cap et d’attitude (Attitude and Heading Reference System, AHRS), l’une des plus petites du marché. Tous les nœuds transmettent leurs données à l’unité de contrôle, qui applique les mesures au modèle graphique d’un squelette et affiche les mouvements du corps en temps réel.

D’après les essais effectués par STMicroelectronics, les écarts enregistrés en matière spatiale restent inférieurs à 0,5 cm pendant les mouvements, tandis que le délai nécessaire pour traiter les données détectées et les appliquer au modèle du squelette ne dépasse pas 15 millisecondes.

Les échantillons du coprocesseur de mouvements iNEMO sont disponibles immédiatement.

Ridha Loukil

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur