Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Un robot reproduit les prouesses techniques des insectes en vol

| |

Par publié le à 11h28

Un robot reproduit les prouesses techniques des insectes en vol

Ce robot du MAVLab est capable de réaliser des performances en vol proche des insectes.

Equipé de deux paires d’ailes battantes, le nouveau robot du MAVLab fait preuve d’une grande agilité qui lui permet de réaliser des performances de vol proches de celles des insectes.

Les prouesses du monde animal ne cessent d’inspirer les recherches scientifiques. Dans le cadre du projet DelFly porté depuis dix ans par le MAVLab (Micro Air Vehicle Laboratory) à l’Université technologique de Delft aux Pays-Bas, les chercheurs s’intéressent aux mécanismes de contrôle du vol chez les insectes. Ils veulent développer un système autonome miniature volant avec des ailes battantes. Dans leur approche, les scientifiques hollandais mettent au point des systèmes autonomes complètement opérationnels avant d’entrer dans une phase de miniaturisation. Avec son dernier prototype baptisé DelFly Nimble, le MAVLab a réussi à développer un robot d’une grande agilité. Contrairement à ses prédécesseurs, les mouvements du nouveau système ne sont pas contrôlés comme sur les avions par des ailerons installés sur les ailes ou la queue. Tous ses mouvements sont assurés par deux paires d’ailes équipées de mécanismes de battement individuels dont l’orientation relative peut être modifiée pour contrôler les mouvements.

Des manœuvres à 360°

Grâce à ce système, DelFly Nimble bat des ailes 17 fois par seconde pour générer la force de levage nécessaire pour rester en l’air. Il est capable de faire du vol stationnaire et de se déplacer dans toutes les directions. Et le robot peut faire des retournés à 360° inspirés des manœuvres brutales que font les insectes pour s’enfuir dans une autre direction. Le prototype actuel mesure 33 cm d’envergure, pèse 29 g et il peut supporter une charge additionnelle de 4 g. Dans cette configuration, il possède une autonomie de 5 minutes en vol stationnaire et il peut se déplacer sur 1 km de distance. Les chercheurs vont désormais entrer dans la phase de miniaturisation de ce système qui ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de drones plus performants. En attendant, les scientifiques du MAVLab collaborent déjà avec l’Université de Wageningen pour la recherche autour de la compréhension détaillée des mécanismes de vols des insectes.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur