Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Un parc solaire hors-norme

| |

Par publié le à 18h47

Un parc solaire hors-norme

Le plateau de la Colle-Les Mées deviendra le plus grand parc solaire français d'ici la fin 2011.

Dans les Alpes de Haute Provence, Enfinity a érigé deux centrales solaires au sol ayant la plus grande surface jamais construite par la société en France. D’autres centrales vont être également installées, par divers opérateurs, sur ce site qui deviendra fin 2011 le plus grand parc photovoltaïque de l’Hexagone.

Le 12 mai 2011, la société Enfinity a inauguré, sur le plateau de la commune des Mées, deux centrales solaires au sol représentant une puissance globale de 18,2 MW. Un investissement de plus de 70 millions d’euros et une mobilisation de 350 personnes autour du projet ont été nécessaires pour la construction de ces deux centrales. En tout, ce sont 79 000 modules qui ont été installés sur une surface de 36 hectares et assureront normalement une production annuelle estimée à 26 000 MWh. L’équivalent de la consommation électrique de 9 000 familles par an.

« Le plateau étant situé à une altitude de plus de 800 mètres, la construction de ces centrales n’a pas été simple et fut même un défi pour Enfinity qui a dû réfléchir à la meilleure intégration paysagère. L’objectif était d’éviter de choquer les locaux et randonneurs en respectant au maximum la beauté des collines et des vallons aux alentours »
, précise José Chaves, responsable technique d’Enfinity. Par ailleurs, les panneaux photovoltaïques, situés à 80 centimètres du sol, sont intégrés via un système dépourvu de fondation en béton ce qui préserve un espace de pâturage pour les ovins.

Mais, le plateau de la Colle-Les Mées offre également quelques avantages aux sociétés voulant mettre en place des centrales solaires. En bénéficiant d’un des ensoleillements les plus importants de France, ce site est  propice à la production d’énergie solaire. Le site étant à 800 mètres d’altitude, il offre également une ventilation idéale à l’origine d’un rendement optimum des panneaux, de 10 à 15 % supérieur à la moyenne.

 


 


Séduits par le potentiel du site, d’autres opérateurs comme EcoDelta et Siemens ont construit ou vont mettre en place d’autres centrales solaires. Au final, 200 hectares de modules solaires devraient être mis en service d’ici la fin de l’année 2011, représentant une capacité de 100 MW contre 60 MW à ce jour.

Clément Cygler

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

3 réactions

mère domi
Le 16/08/2015 à 17h48
Ce matin j'ai fais une ballade en voiture sur votre site, c'est hallucinant, mais c'est super d'avoir respecte l'environnement,DES MEES on ne voit rien. J'habite à ORAISON je ne pensais pas avoir un tel de production durable. Félicitations

guy
Le 11/08/2017 à 14h38
Oui, 200 ha (2 km2) pour 100 MW, mais ne s'agit-il pas de MWc (crête)? Ou bien de la moyenne sur l'année, compte tenu de la nuit, des nuages... Le rapport est de 1 à 5. La nuance est d'importance. Si c'est Wc, alors en MW moyen, c'est 10 km2 qu'il faudrait (5 fois plus). Ou bien, c'est 20 MW moyen qui sera produit pour les 2 km2 prévus.

guy
Le 11/08/2017 à 14h51
Je vous remercie d'avance car mon observation me chiffonne. Car si l'on cherche à compenser un couple de réacteurs nucléaires REP 1100 MW, on arrive à des surfaces colossales, ce qui confirmerait le solaire PV seulement comme un appoint. Le "dur" pour nos industries et nos chemins de fer, ça resterait le nucléaire, surtout qu'il y a encore 1000 ans de minerai? Sans oublier INGRID qui utiliserait les déchets de nos REP. Et ITER +++, ça c'est le Graal.

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur