Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Un consortium industriel envisage de déployer du courant continu dans les bâtiments

| | | | | | |

Par publié le à 11h47

Un consortium industriel envisage de déployer du courant continu dans les bâtiments

Les parcs informatiques pourraient bénéficier d'un résau en courant continu

Le consortium DCC+G étudie la possibilité d’architecture en courant continu pour les bâtiments. Selon l’industriel allemand, cette révolution permettrait de réaliser des économies d’énergies substantielles.

Du courant continu dans les bâtiments : l’idée peut prêter à sourire, tant la distribution d’électricité dans de nombreux secteurs est régie par le courant alternatif. Pourtant, le consortium DCC+G mené par Siemens envisage sérieusement le changement de paradigme. Plus précisément, il étudie comment déployer le courant continu dans les bâtiments en complément du courant alternatif.

Economies énergétiques

A l’heure actuelle, les équipements électriques ont leur propre gestion d’alimentation qui convertit le courant alternatif du réseau basse tension en courant continu. Dans une architecture en courant continu, ces convertisseurs pourraient être remplacés par quelques-uns à l’échelle du bâtiment. Une telle centralisation pourrait favoriser les économies d’énergie pour le secteur informatique. Les unités d’alimentation des ordinateurs affichent en effet une perte énergétique élevée. Les systèmes d’éclairages Led, plus performants en courant continu, pourraient également en bénéficier.

Bâtiment de bureaux et supermarchés

Concrètement, les partenaires du consortium – Siemens, Philips, Infineon Technologies, et l’institut Fraunhofer (IISB) d’Erlangen - développent un réseau de 380 volts en courant continu sur deux cibles types : un bâtiment de bureau et un supermarché. Ils espèrent réaliser une économie d’énergie globale de 5% dans chaque cas. Parmi les technologies clés qu’ils auront à déployer : des composants de contrôle de haute efficacité, des systèmes de basculement pour la protection du réseau, et les convertisseurs courant alternatif-courant continu à l’interface du réseau basse tension.

A moyen terme, le consortium anticipe également l’intégration des énergies renouvelables au bâtiment. Un réseau local en courant continu pourrait faciliter cette intégration et stabiliser le réseau global. D’après une directive européenne, tous les bâtiments européens construits après 2020 devront avoir un bilan énergétique neutre.
 

Hugo Leroux
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur