Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Un atelier d’assemblage d’hydroliennes va être construit à Cherbourg

| | | | | | |

Par publié le à 19h59 , mise à jour le 12/05/2016 à 21h17

Un atelier d’assemblage d’hydroliennes va être construit à Cherbourg

Produire jusqu'à 50 turbines par an près d'un des meilleurs sites hydroliens européens.

Afin de produire 7 des hydroliennes nécessaires au projet du Raz Blanchard, DCNS/OpenHydro va construire un atelier d’assemblage sur le port de Cherbourg. Cet atelier qui aura à terme une capacité de 50 turbines par an est vu par ses promoteurs comme l’un des centres de gravité de la filière hydrolienne en France.

Hervé Guillou, président directeur général de DCNS, et Hervé Morin, président de la région Normandie ont signé ce matin l’autorisation de dépôt du permis de construire du futur atelier d’assemblage d’hydroliennes de DCNS-OpenHydro, qui sera situé sur le port de Cherbourg (Manche). Cet atelier, qui sera construit sur un terrain de 25 hectares et qui devrait être opérationnel en 2017, s’inscrit dans le cadre du projet d’installation dans le Raz Blanchard, d’une ferme pré-commerciale de 7 hydroliennes.

En décembre 2014, le groupement EDF EN/DCNS-OpenHydro a été l’un des deux lauréats, l’autre étant le groupement Engie/General Electric, de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la construction et l’installation de fermes hydroliennes pilotes dans le Raz Blanchard. Ce contrat prévoit le premier groupement l’installation de 7 turbines d’une capacité de production de 14 MW et de 4 turbines d’une capacité de 5,6 MW pour le second groupement.

La filiale de DCNS souhaite construire rapidement cet atelier d’une capacité maximale de 25 turbines par an, qui fabriquera dans un premier temps les sept hydroliennes de la ferme pilote, à l’horizon 2018. Cet atelier a aussi vocation à produire, dans un second temps, après des travaux d’extension qui porteront sa capacité de production à 50 turbines par an, les hydroliennes de la future ferme commerciale du Raz Blanchard et celles en projet à Aurigny, espérées pour 2020/2021.

50 turbines par an

« DCNS/OpenHydro est en pole position sur le marché prometteur de l’hydrolien et va réaliser deux ‘‘premières’’ mondiales en raccordant au réseau à l’été 2016 deux fermes expérimentales en France et au Canada. DCNS sera le moteur de la construction d’une filière industrielle de l’hydrolien, en France, dont Cherbourg sera le centre de gravité. Le projet Normandie Hydro sera la prochaine étape. Cette dynamique, démontrée par le soutien apporté aujourd’hui pour la réalisation de cet atelier d’assemblage, permet à la France et au Cotentin d’être leader du domaine. Il faut maintenant poursuivre, pour rester dans le peloton de tête, mettre en place des appels d’offre commerciaux au plus vite dans les deux prochaines années », a souhaité Hervé Guillou, lors de cette signature.

Pour mémoire c’est déjà à Cherbourg, sur son site historique, que DCNS avait choisi d’assembler les rotors des deux hydroliennes du projet démonstrateur de Paimpol Bréhat. L’implantation de cet atelier d’assemblage à Cherbourg, au plus près d’un des meilleurs sites hydroliens européens, va permettre de poursuivre la montée en compétences des équipes cherbourgeoises et des industriels normands (Normetal, V1D2, UP5M, ESIM, NSB, Fit esic) qui ont déjà contribués à la construction des deux premières hydroliennes.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://fr.dcnsgroup.com/

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur