Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Un algorithme pour mieux sécuriser les échanges sur Internet

| | | | |

Par publié le à 23h55

Un algorithme pour mieux sécuriser les échanges sur Internet

La fonction éponge constitue une nouveauté de l'algorithme Kecca.

Suite à une compétition internationale, un système de certification d’origine européenne devient la nouvelle norme de l’administration américaine.

Le National Institute of Standards and Technology (NIST), une dépendance du ministère américain du commerce (DoC), vient de désigner l’algorithme de base du SHA-3 suite à une compétition de 5 ans.

Le système SHA (Secure Hash Algorithm) est notamment utilisé pour gérer les signatures électroniques du gouvernement américain. Il est également exploité dans la majeure partie des règlements sur Internet sous couvert du SSL et sert à certifier le contenu de nombreux fichiers. Le SHA génère une "empreinte" unique nommée hash ou condensat servant à certifier un échange ou un contenu.

Nommé Keccak, l’algorithme retenu devient la référence du SHA-3. D’après ses développeurs, il adopte une approche flexible et plus rapide que son prédécesseur. Robuste, il possède une structure différente de l’algorithme précédent. La découverte d’une faille dans le cadre du SHA-2 ne remettrait pas en cause la sécurité du SHA-3.

Keccak a été mis au point par des spécialistes du cryptage issus des sociétés STMicroelectronics et NXP Semiconductors.

Mathieu Brisou

Le site officiel de l’algorithme Keccak

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur