Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Truffle 100 : le logiciel se porte bien en France

| | | |

Par publié le à 12h40

Truffle 100 : le logiciel se porte bien en France

10 % de croissance en 2011

Truffle Capital vient de publier son classement annuel des éditeurs de logiciels en France. Le marché se tient bien avec une croissance de 10 %, même s’il reste écrasé par Dassault Systèmes qui en représente 1/3, ainsi que par l’Ile-de-France et Rhône-Alpes qui rassemblent 90 % de la profession.
 

Truffle Capital publie la huitième édition de son Truffle 100 France, observatoire des 100 premiers éditeurs de logiciels en France. Il a été réalisé en partenariat avec les analystes du Centre d'eXpertise des Progiciels (CXP), qui ont mené l'étude ayant servi à la publication de cet indice évaluant l'activité de l'industrie du logiciel en France.

« En 2011, le chiffre d'affaires des 100 leaders du logiciel Français a augmenté de 10 %. Les éditeurs continuent d'investir massivement en R&D et de créer des emplois qualifiés, même si les effectifs totaux en recherche et développement n'ont pas connu la même hausse que celle des revenus. L'industrie française du logiciel s'appuie sur l'innovation pour maintenir son dynamisme dans un contexte de concurrence internationale virulent », souligne Bernard-Louis Roques, co-fondateur de Truffle Capital en charge des Technologies de l'Information.

Selon cette étude, les éditeurs de logiciels restent les bons élèves de l'innovation, créateurs d'emplois et de valeur ajoutée, tout en étant des contribuables significatifs. Pourtant ils ne sont pas encore élevés au rang de ‘‘priorité industrielle’’.

« Cette année à nouveau, l'implémentation d'un ‘‘Small Business Act’’ à la Française est plébiscitée comme la mesure phare qui favoriserait le développement des PME innovantes du logiciel. L'accès au financement est aussi jugé critique, que ce soit au travers du Crédit Impôt recherche, des programmes de recherche, ou du capital-risque (FCPI) ».

Regardons maintenant plus en détail ce classement.

Un secteur dynamique créateur d'emplois et d'innovation

L'effectif total des sociétés, ainsi que celui de R&D, poursuit sa progression, passant respectivement de 57 490 en 2010 à 63 070 en 2011, et de 11 460 à 11 600. Le nombre de chercheurs reste globalement constant depuis 2006, malgré la crise, avec un léger recul cette année (18 % de l'effectif total comparé au 20 % de 2010). A noter que les éditeurs n'envisagent toujours pas, pour 79 %, la possibilité de délocaliser leur R&D.

La dynamique du secteur se poursuit mais plus lentement (83 % des sociétés ont bénéficié d'une croissance de leur CA contre 82 % en 2010) avec un chiffre d'affaires total en croissance (7,7 milliards en 2011 contre 6,6 milliards en 2010 et 5,2 milliards en 2011 contre 4,7 milliards d'euros en 2010 pour le chiffre d'affaires du Truffle 100).

Une répartition inégale du chiffre d'affaires

On constate une répartition très inégale des sociétés en termes de poids : la société leader, Dassault Système, représentant 34,2 % du CA (33,6 % en 2010) ; 20 % pour le TOP 2 à 5 (21,7 % en 2010) ; 20,4 % pour le TOP 6 à 20 (19 % en 2010) ; 14,5% pour le TOP 21 à 50 (14,7 % en 2010) ; et seulement 10,9 % (chiffre identique en 2010) pour la dernière moitié des sociétés du Truffle 100.

En comparaison du classement 2010, 28 éditeurs ont progressé (16 en 2010), 12 ont conservé leur place (15 en 2010), 49 ont perdu au moins une place (54 en 2010) et 5 sont sorties du classement (12 en 2010) à défaut d'un chiffre d'affaires Edition suffisant.

Dassault Systèmes toujours en tête

Dassault Systèmes conserve sa première place ; Murex la deuxième place (3e en 2010) à la place de Sopra Group qui passe au 3e rang ; Cegid reste à la 4e place et Axway prend la place de Linedata Services en numéro 5 (après la scission d'avec Sopra). Parmi le Top 10, Linedata Services passe en 6, Avanquest Software reste en 7 ; GFI informatique passe de la 6e à la 8e position ; ESI Group passe du 8e au 9e rang et Isagri, qui a intégré le top 10 en 2010, passe en 10e position (9e en 2010).

Les entrants et les sortants

9 éditeurs sont entrants : Axway ; Emailvision ; Sidetrade ; Eve ; Talentsoft ; NP6 ; Mismo Informatique ; Winpharma et Infotel. Les sociétés Sopra Group et Axway se sont séparées à l'occasion du spin-off de la filiale en juin 2011 et Axway figure maintenant dans le classement au rang 5. Le chiffre d'affaires pour Sopra Group tient compte des rachats de filiales britanniques de Business & Decision et de Tieto, survenus en début d'année 2012.

9 éditeurs sont sortants : 2 ont été rachetés par des sociétés avec un chiffre d'affaires global représentant 40 millions d'euros contre 45,3 millions d'euros en 2010 pour 2 sociétés rachetées - Delta Informatique (n°22 en 2010), rachetée par Sopra Group (numéro 3 du classement) et Fimasys (n°76 en 2010), rachetée par Linedata Services (numéro 6 du classement). Les autres sortants sont : Group Sab ; Business Document ; Ivalua ; Sydel ; Wedia ; Temis et Euroweb.

Ile-de-France et Rhône-Alpes trustent le marché

Les deux régions principales du Truffle 100 restent l'Ile-de-France, avec un chiffre d'affaires totalisant 80 % du CA Edition total, 85 % de l'effectif total (81 % en 2010) et 81 % de l'effectif de R&D (contre 76 % en 2010); et la région Rhône-Alpes, avec 10 % du CA Edition total, 7,8 % de l'effectif total (8 % en 2010) et 9,5 % de l'effectif R&D contre 9 % en 2010. Ce sont les deux ‘‘clusters’’ Français qui peuvent prétendre compter en Europe.

Les tendances pour 2012

La publication de ce classement est aussi l’occasion pour ses auteurs d’indiquer les tendances qu’ils sentent pour le marché. Voici donc, selon eux, les principaux secteurs qui tireront l'industrie du logiciel en 2012 : le Cloud Computing reste en tête pour 67 % (59 % en 2010), suivi par les applications mobiles pour 62 % contre 39 % en 2010, la gestion des processus métiers pour 30 % contre 25 % l'an dernier, le collaboratif pour 26 % contre 24 % en 2010, la dématérialisation documentaire pour 22 % comme l'an passé, les évolutions du Web 2.0 pour 15 % (14 % en 2010), la virtualisation pour 14 % (nouvelle tendance)et le décisionnel light pour 13 % contre 12 % l'an passé.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.truffle100.com
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur