Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Trophée SIA : une PGO électrique pour les Mines d’Alès

| | | | | | |

Par publié le à 11h53

Trophée SIA : une PGO électrique pour les Mines d’Alès

Un projet pédagogique

L’Ecole des Mines d’Alès va présenter au prochain Trophée SIA une version électrique de la PGO. Outre la propulsion, les élèves ingénieurs ont aussi mis l’accent sur des process de production moins nocifs pour l’environnement.

Le Trophée SIA qui se tiendra les 1er et 02 juin à Versailles (78) est un temps fort en matière d’innovation automobile. Des étudiants et des élèves?ingénieurs de toute la France viennent y présenter des prototypes d’automobiles répondant à un strict cahier des charges en termes de zéro émission, de puissance et d’autonomie.

Pour l’occasion, ceux de l’Ecole des Mines d’Alès exposeront Hemera, un prototype de PGO électrique. Ce véhicule innovant a déjà sélectionné pour participer à trois événements automobiles de grand prestige : le Rallye de Monte Carlo en Energies Alternatives ; le Mondial de l’Automobile de Paris ; les Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques à Alès.

Pour ce Trophée SIA, l’ambition des élèves des Mines Alès est de concevoir et de réaliser une voiture innovante et respectueuse de l’environnement. Ils ont donc choisi un moteur à essence fonctionnant comme un générateur, apte à prolonger l’autonomie du véhicule. Pour améliorer la performance, la voiture de PGO a été allégée et le plancher modifié pour pouvoir y loger les batteries. Le véhicule peut aller jusqu’à 120 km/h et il a une heure d’autonomie à 90 km/h. Par ailleurs, la carrosserie amovible est en fibres de lin et l'intérieur est recouvert d'un tissu à base de liège.

De nombreux partenaires techniques

Fort de leur victoire au Trophée SIA de 2010, gagné sur les critères de qualité avec le prototype Lotus Elise, les élèves?ingénieurs des Mines d’Alès ont une fois encore convaincu des partenaires prestigieux.

Le moteur essence, qui a été fourni par Lombardini, fonctionne au bioéthanol. Les pneus Yokohama sont en partie constitués d'huiles d'agrumes et sont à faible coefficient de frottement.

Pour la carrosserie, Ashland a fourni une résine en partie biosourcée, le groupe Dehondt a fourni les fibres de lin et la société PGO a mis le tout en forme dans ses ateliers. Le CFA d'Alès, partenaire pédagogique du projet, s'est chargé de la peinture : un apprêt recyclé à base de PET, fourni par PPG, une peinture en base aqueuse et un vernis respectueux de l'environnement. L'IUT de Nîmes s'est chargé de la partie électrique.


                                          

                                                            Un travail d'équipe


Un projet pédagogique

Ce projet s’inscrit dans la démarche pédagogique de l’Ecole des Mines d’Alès, qui place le développement de la créativité au cœur de sa pédagogie. Les élèves de 1ère année sont sensibilisés à l’innovation à l’occasion d’une opération dénommée 48 heures pour la créativité, au cours de laquelle des responsables de l’innovation de groupes industriels expliquent le type d’organisation à mettre en place pour générer de l’innovation.

Concernant le management de projet, différents enseignements académiques éveillent les élèves ingénieurs à l’art de fédérer les talents individuels pour les mettre au service d’une ambition collective.

Pour les élèves ingénieurs des Mines d’Alès, mettre au point le prototype PGO électrique, c’est à la fois générer de l’innovation et mener un projet de A à Z. Par conséquent, acquérir une qualité très risée par les entreprises : savoir créer une activité porteuse de valeur.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ema.fr

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur