Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Trophée de la recherche : Mickaël Pruvost, la pression sous contrôle

| | | | |

Par publié le à 05h00

Trophée de la recherche : Mickaël Pruvost, la pression sous contrôle

Mickaël Pruvost, post-doctorant à l’ESPCI, a reçu le Trophée de la recherche lors de la 15ème édition de nos trophées des ingénieurs du futur, dont les résultats ont été dévoilés jeudi 6 décembre.

 

Ingénieur diplômé de Chimie ParisTech en 2015, Mickaël Pruvost a développé un matériau diélectrique déformable, sensible aux faibles variations de pression et adapté à la mesure en continu de la pression artérielle. Issu des travaux de sa thèse, effectuée à l’Institut chimie biologie innovation de l’ESPCI Paris et soutenue en 2018, ce polymère structuré et poreux a été rendu conducteur. Intercalé entre deux électrodes, il traduit les déformations mécaniques subies en signaux électriques enregistrables.

Initialement développé afin de récupérer de l’énergie pour l’internet des objets, il a finalement trouvé une application médicale tout aussi pertinente. Sous la forme d’un patch collé sur le poignet, il détecte les ondes de pouls. De celles-ci, il est possible de déduire la pression artérielle et le rythme cardiaque. Le tout en continu et de manière non intrusive et non invasive. à l’heure actuelle, aucune des technologies couramment utilisées (brassard tensiomètre, cathéter ou photodiode clampée sur le doigt) ne permet de satisfaire ces trois critères pour mesurer la pression artérielle.

Or Mickaël Pruvost rappelle que les maladies cardiovasculaires représentent 30 % du nombre total de décès chaque année et souligne l’importance de la surveillance continue des ondes de pouls. « C’est un moyen efficace de diagnostic des maladies cardiovasculaires, notamment l’hypertension artérielle qui touche 25 % de la population, indique-il. Cela permet aussi de suivre l’état de santé des patients lors d’opérations chirurgicales. » Alors qu’un prototype opérationnel a déjà été réalisé en laboratoire, la prochaine étape consiste à développer la partie électronique pour rendre le système portable. Des essais cliniques et la création d’une entreprise devraient suivre pour valoriser cette technologie pour laquelle quatre brevets ont déjà été déposés.

Xavier Boivinet

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur