Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Trois écoles d’ingénieurs du Nord se regroupent

| | | |

Par publié le à 21h17

Trois écoles d’ingénieurs du Nord se regroupent

Pascal Codron, Jean-Marc Idoux et François Dumoulin constituent la nouvelle direction du Groupe HEI-ISA-ISEN

Afin de répondre aux attentes des entreprises en matière d’innovation transdisciplinaire, HEI, l’ISA et l’ISEN se regroupent sous forme d’une Association Unique à Etablissements Autonomes dès la rentrée 2012-2013. Les trois écoles garderont leurs spécificités mais proposeront aussi de nouvelles formations mettant en avant la transdisciplinarité.

Pour relever le défi de l’innovation, les entreprises ont besoin d’expertises nouvelles et complémentaires qui exigent de nouveaux modes d’apprentissage. Partant de ce constat, trois écoles d’ingénieurs de la métropole lilloise : Hautes Etudes d’Ingénieur (HEI) ; l’Institut Supérieur d’Agriculture (ISA) et l’Institut Supérieur de l’Electronique et du Numérique (ISEN) se sont rapprochées depuis deux ans au sein du projet ADICODE.

Celui-ci, récemment labellisé Investissement d’Avenir et doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros, permet aux élèves ingénieurs d’expérimenter le co-design et la co-élaboration de produits innovants à partir de cas réels.

Souhaitant aller encore plus loin, les trois écoles annoncent aujourd’hui leur regroupement sous une bannière commune, le Groupe HEI ISA ISEN, afin de créer des occasions d’innovation transdisciplinaire nouvelles dans la formation d’ingénieur. Dans cette perspective, le groupe se constitue sous la forme d’une Association Unique à Etablissements Autonomes dès la rentrée 2012-2013.

Trois écoles d’ingénieur semblables

Les trois écoles ont plusieurs points communs : un statut associatif ; une habilitation CTI (commission des titres d’ingénieur) de leurs trois diplômes d’ingénieur respectifs ; une appartenance à l’Université catholique de Lille, à la FESIC (fédération d’enseignement supérieur d’ingénieurs et de cadres) et à la CGE (conférence des grandes écoles).

Elles portent toutes trois métiers : la formation, la recherche et le transfert aux entreprises et s’adressent prioritairement à deux types d’acteurs, les étudiants et les entreprises.
 

  • HEI porte une approche généraliste, qui se décline notamment dans 12 secteurs d’activité ;
  • ISA porte des expertises liées à l’agriculture, l’agronomie, l’environnement, le paysage ;
  • ISEN Lille œuvre dans les champs disciplinaires de l’informatique, de l’électronique et du numérique – applicables dans de nombreux secteurs d’activité - avec une approche pointue dans les nanotechnologies.


Un groupe, mais trois marques

Cette association aura un budget unique, fruit de la consolidation des enveloppes budgétaires propres aux établissements constitués en centres de profit. Ceux-ci disposeront toutefois d’une grande part d’autonomie dans la collecte de taxe d’apprentissage, dans la maîtrise de leurs frais de scolarité, dans les décisions relatives à leurs dépenses et à leurs investissements, ainsi que dans la définition de leur propre stratégie dans leur domaine d’excellence.

Mais les trois écoles fondatrices conserveront leurs diplômes, leurs marques et leurs expertises respectives dans lesquelles le groupe entend puiser sa légitimité à répondre aux besoins de transdisciplinarité et de compétences à innover, recherchées par les entreprises et les étudiants.

Un groupe qui va aussi donner une visibilité accrue au trois écoles et à leurs étudiants, notamment à l’international.

Une direction renforcée

Le nouveau groupe sera piloté par un comité exécutif composé d’une direction générale du Groupe HEI-ISA-ISEN assurée par Jean-Marc Idoux (jusqu’alors directeur d’HEI) épaulé par deux directeurs généraux délégués : Pascal Codron , jusqu’alors directeur général du groupe ISA et François Dumoulin, délégué général du Groupe ISEN.

Cette direction générale sera secondée par trois directeurs d’établissements pour assurer la gestion et le développement des écoles, qui demeurent autonomes dans le pilotage de leurs activités : Jean-François Lécrigny, en tant que directeur de HEI ; Andréas Kaiser, en tant que directeur de l’ISEN Lille et Christophe Fachon, en tant que directeur de l’ISA.

De nouvelles formations

Indépendamment des programmes de formation d’ingénieurs qui demeurent pour les trois écoles, plusieurs nouveaux programmes vont être lancés dès septembre :
 

  • La création d’un master international HTID (High Technologies & Innovation Design), qui ouvre l’accès aux métiers de l'innovation technologique, du développement de nouveaux produits et services et de la recherche. Il conjugue une expertise scientifique et technique dans un domaine à des savoirs en management de l’innovation, marketing et design ;
  • Une thématique transdisciplinaire de recherche : la chimie verte ;
  • Des passerelles entre les formations concrétisées sous la forme des ADICODE (atelier de l’innovation et du co-design), approche de pédagogie par projet au service de l’innovation des entreprises.


Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.hei.fr & http://www.isa-lille.fr & http://www.isen.fr

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur