Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Traquer les mouvements des molécules pour inventer de nouveaux médicaments

| | | | |

Par publié le à 16h22

Traquer les mouvements des molécules pour inventer de nouveaux médicaments

La simulation numérique permet de comprendre le fonctionnement de certaines enzymes, cibles potentielles de nouveaux médicaments.

La "chorégraphie" des molécules au sein de l'organisme est liée à leur activité. Elle peut être prédite grâce à de supercalculateurs. Une approche innovante qui pourrait servir à la recherche thérapeutique, selon une équipe australienne.

Mettre à profit la puissance d'un supercalculateur pour simuler les mouvements et les interactions des molécules à l'intérieur du corps permet d'affiner la compréhension des pathologies et la recherche de nouveaux médicaments, selon des chercheurs de l'Université Monash, en Australie. Certaines des simulations réalisées par les scientifiques ont nécessité plusieurs mois de travail d'un supercalculateur. Elles permettent de détailler la "chorégraphie" des molécules, à laquelle les méthodes expérimentales ne donnent pas accès. L'établissement vient de publier un texte destiné à attirer l'attention sur trois des publications récentes de l'équipe dans des revues scientifiques à comité de lecture.

L'un de ces trois articles, paru dans la revue PloS Computational Biology a permis de détailler le mode de fonctionnement d'une enzyme qui pourrait constituer une cible de choix pour des antiobiotiques. Un travail qui pourrait permettre la mise au point de traitements contre le Sarm, un virus ultra-résistant notamment responsable d'infections nosocomiales.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de l'Université Monash http://www.monash.edu.au/news/show/the-magic-of-the-movies-molecules-in-4d

Muriel de Vericourt

 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur