Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Total installe le supercalculateur le plus puissant de France

| | | |

Par publié le à 14h39

Total installe le supercalculateur le plus puissant de France

Supercalculateur ICE X de SGI

Le groupe pétrolier français va s’équiper d’une machine de 2,3 Pétaflops fournie par SGI. De quoi en faire la société privée disposant du supercalculateur le plus puissant au monde.

La course à la puissance de calcul ne se limite pas à la recherche académique. Elle intéresse aussi l’industrie pour l’amélioration des performances tant en conception qu’en production. L’exemple de Total le démontre. Le département Exploration et Production du pétrolier français se prépare à installer un supercalculateur de 2,3 Pétaflops (un pétaflops équivaut à un million de milliards d'opérations en virgule flottante par seconde) basé sur la dernière génération de serveurs de calcul ICE X de l’américain SGI. Si cette machine était opérationnelle aujourd’hui, elle constituerait non seulement le supercalculateur le plus puissant de France, mais aussi le supercalculateur le plus puissant détenu par une société privée dans le monde.

Aujourd’hui, le supercalculateur le puissant de France est le Tera-100 installé au CEA à Bruyères-le-Châtel (91) à la fin de 2011 pour la simulation nucléaire. Construit par Bull, il affiche une puissance de calcul de 1,05 pétaflops selon le banc de test standard Linpack, ce qui le place à la 9e place dans le Top500, le dernier classement des 500 supercalculateurs les plus puissants de la planète, publié en novembre 2011. Un autre supercalculateur au nom de Curie équipe le Très Grand Centre de Calcul (TGCC), sur le même site du CEA. Construit également par Bull et financé par le GENCI (Grand Euipement National en Calcul Intensif), il développe une puissance de calcul crête de 2 pétaflops et se destine à la recherche académique. Après la phase de test, il devrait s'ouvrir aux chercheurs en mars 2012.

Sur son Centre Scientifique et Technique Jean Féger (CSTJF), situé à Pau (64), Total dispose actuellement d’une puissance de calcul de 108 Gigaflops, dont un supercalculateur de SGI de 106 Gigaflops. Il détient ainsi la deuxième puissance de calcul privée en France, derrière EDF qui bénéficie, lui, d’une puissance de calcul de 313 Gigaflops.

Total utilise la simulation numérique et le calcul intensif en production pour optimiser l’exploitation des champs pétrolifères. Plus la capacité de calcul est grande et plus la simulation est fine.

Ridha Loukil

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur