Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Terminal méthanier de Dunkerque : accord entre EDF, Total et Fluxys G

| | |

Par publié le à 15h32

Terminal méthanier de Dunkerque : accord entre EDF, Total et Fluxys G

Début des travaux 2012

EDF a annoncé mercredi 29 juin sa décision finale d'investissement dans le terminal méthanier de Dunkerque. Total et Fluxys G entrent au capital de la société porteuse du projet. Un partenariat stratégique pour l'approvisionnement en GNL.

Le sort du plus gros port méthanier français est fixé. EDF détiendra finalement 65 % du capital de son ancienne filiale Dunkerque LNG, en charge de l’installation industrielle du terminal. Fluxys G et Total entrent respectivement à son capital pour 25 % et 10 %. Les trois partenaires partageront ainsi l’investissement d’un milliard d’euros porté par Dunkerque LNG à hauteur de leur participation dans le capital de cette société.

Futur point névralgique pour l’approvisionnement en Gaz Naturel Liquéfié (GNL), le terminal accueillera une capacité de regazéification de 13 Gm3/an. Soit une augmentation de 20 % des capacités d’importation de gaz naturel sur le territoire français. Parmi les accords signés entre les partenaires, Total exploitera 2 Gm3/an de capacités de stockage et de regazéification, tandis qu’EDF conservera une capacité allant jusqu’à 8 Gm3/an.

Un chantier d’envergure

Le chantier de construction démarrera début 2012. Ce projet industriel d’envergure comprendra deux postes de réception, trois réservoirs de stockage du GNL et une unité de regazéification. Cette dernière sera connectée au déversoir de la centrale nucléaire de Gravelines (59) pour le réchauffage GNL, préalable à sa regazéification. La construction a été confiée à 3 consortiums : Bessac-Razel-Soletanche réalisera le tunnel entre la centrale de Gravelines et le terminal, Bouygues-Entrepose Contracting construira les trois réservoirs GNL, et Techint-Sener sera en charge des installations liées à la regazéification.

Enjeu d’approvisionnement


Le GNL est un enjeu pour EDF qui espère ainsi diversifier son approvisionnement. L’entreprise compte sur cet apport pour alimenter ses centrales de production électrique à partir de gaz. D’ici 2012, elle ouvrira trois centrales à cycle combiné gaz (CCG) en France, pour une capacité de production totale de 1 360 MW, ainsi qu’une centrale CCG de 1 300 MW au Royaume-Uni.

Deux terminaux méthaniers sont déjà en service en France, à Fos-sur-Mer (13) et au Montoir de Bretagne (44), pour des capacités respectives de 5,5 Gm3/an et 10 Gm3/an. Mais aucun n’est exploité par EDF. D’autres projets de terminaux sont actuellement à l’étude à Verdon (33) et au Havre-Antifer (76).

Hugo Leroux

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur