Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Sylob se lance dans les affaires

| | | | |

Par publié le à 16h26

Sylob se lance dans les affaires

Traiter tous les aspects d'une affaire

A quelques jours du salon ERP, j’ai eu le plaisir de rencontrer les dirigeants de Sylob, éditeur albigeois bien connu, qui va présenter bientôt une version de son logiciel dédiée à la gestion à l’affaire.

« Nous avons terminé notre année fiscale 2012 au 30 juin sur un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros, en hausse de 15 %, avec un bénéfice de 4 % du CA, en hausse de 24 % », se réjouit Sylvie Salvan, Présidente de Sylob SAS. Des progressions réalisées en grande partie grâce à la conquête de 33 nouveaux comptes, dont les 2/3 sur Sylob 5.

Belles performances pour cette PME albigeoise forte de 90 salariés fondée en 1991, alors que le marché ne connait qu’une croissance de 2 à 3 %.

« Les ventes de licences comptent pour 22%, la maintenance pour 23%, le négoce (matériel, bases de données…) pour 8% et les 47% restants proviennent du service (2/3 pour les prestations réalisées chez les clients et 1/3 pour la personnalisation) », précise Jean-Marie Vigroux, fondateur de Sylob et président de la holding.

« Nous nous sommes fixés une croissance de 10 % pour notre année fiscale 2013 qui vient de débuter. Et ce n’est pas un vain espoir vu le portefeuille d’affaires en cours, les prospects sur lesquels nous travaillons, la montée en puissance de notre base installée qui migre vers nos solutions haut de gamme et enfin, l’arrivée de notre produit Sylob Affaire destiné à la gestion des entreprises travaillant uniquement à l’affaire », affirme Sylvie Salvan.

Sylob entre dans le monde des affaires

En effet, Sylob présentera sur le salon ERP 2012 qui se tiendra du 02 au 05 octobre à Paris, un nouveau produit complétant sa gamme. Sylob Affaire est une solution conçue pour piloter des projets et maîtriser les risques des entreprises réalisant des fabrications unitaires spéciales et travaillant en mode projet. Leur enjeu est de tenir les délais et de préserver leur marge tout en faisant face à de multiples contraintes : spécifications techniques qui évoluent ; cycles de fabrication longs ; délais de réalisation serrés ; acteurs multiples ; avances de trésorerie importantes ; etc.

« Notre objectif est de fournir à nos clients les outils nécessaires au contrôle du projet, en termes de délai, de marge et de trésorerie », précise Sylvie Salvan. Pilotage et contrôle sont les maitres-mots de Sylob Affaire, il devient possible de construire son projet en fixant ses objectifs, de visualiser à tout moment son avancement, d’anticiper les dérives éventuelles et de rectifier le tir en cas de besoin.

De fait, Sylob Affaire est une version de la plate-forme Sylob 5/9 où seules les fonctionnalités nécessaires au traitement à l’affaire ont été activées, avec toutefois un certain nombre de fonctionnalités spécifiques qui ont été améliorées, en termes de validation d’étapes, d’états, de bilans d’affaires…

« Nos clients ont ainsi le choix, s’ils n’ont qu’une partie de leur activité qu’il réalise à l’affaire, ils utilisent nos produits généraux Sylob 5/9 où le module ‘‘à l’affaire’’ est performant, mais s’ils ne travaillent qu’à l’affaire, mieux vaut qu’ils basculent vers Sylob Affaire », précise Jean-Marie Vigroux.

Quid du Cloud Computing ?

« Même si la demande est très faible, nous pouvons offrir notre gamme en mode hébergé. Je préfère parler de mode hébergé plutôt que de SaS (Software as a Service) car cette dernière approche suppose que tout le monde utilise le même logiciel, tandis que nos clients ont tous des versions personnalisées de nos produits afin de répondre exactement à leurs besoins ». Dans ce domaine, Sylob dispose d déjà de quelques clients et fait appel à deux hébergeurs français.

Mais force est de constater que nombre de PME ne sont pas toujours satisfaites des outils de gestion qu’elles ont mis en place. « Nombre de PME sont aujourd’hui équipées d’outils de gestion, mais on peut estimer que les 2/3 n’ont pas mis les moyens humains nécessaires à une mise en œuvre correcte de leurs solutions. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire. J’en veux pour exemple la difficulté de nombre de dirigeants pour détailler leur structure de prix », conclut Jean-Marie Vigroux.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.sylob.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 31 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur