Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Stocker l’énergie des panneaux solaires, miniaturiser l'IoT, démocratiser l'industrie 4.0… les meilleures innovations de la semaine

| | | | | |

Par publié le à 10h07

Stocker l’énergie des panneaux solaires, miniaturiser l'IoT, démocratiser l'industrie 4.0… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vont ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez aimé le stockage d’énergie solaire avec Engie, les technologies d’industrie 4.0 de Microsoft et la mini batterie pour l’IoT de Millibat.

Pour stocker l’énergie solaire, Engie choisit Sonnen 

Pour élargir son offre My Power qui propose à ses clients de consommer l’électricité qu’ils produisent avec des panneaux solaires installés sur leur toit, Engie a choisi le fabricant de batteries allemand Sonnen pour leur permettre de stocker l’énergie. Les batteries allemandes utilisent une technologie lithium-fer-phosphate, ont une capacité de stockage de 2,5 kWh et peuvent être assemblées pour former des armoires allant jusqu’à 15 kWh d’électricité stockée. 

Microsoft déploie ses technologies pour industrie 4.0 

Microsoft investit pour l'industrie 4.0 ! Début avril, Microsoft a annoncé vouloir faire passer ses investissements mondiaux dans l’internet des objets de 1,27 milliard d’euros à 4,24 milliard d’euros sur les quatre prochaines années. Son objectif : financer les travaux de recherche et développement dans l’IoT pour banaliser les objets connectés dans les entreprises industrielles et de services. Pour cela, Microsoft propose différentes briques technologiques comme son cloud Azure, son casque de réalité mixte Hololens, le machine learning et la « computer vision ». 

Une mini batterie 3D pour l’IoT

Des chercheurs de l’université de Californie (UCLA) ont mis au point une batterie lithium-ion rechargeable fabriquée grâce à un procédé issu de la microélectronique. Celle-ci est dotée d’une architecture en trois dimensions et utilise un électrolyte solide : une résine photosensible SU-8. Pour sortir leur technologie du laboratoire, les chercheurs ont fondé une start-up baptisée Millibatt. 

Simuler le comportement des matériaux en nucléaire

Avec son outil Materials Studio, Dassault Systèmes simule le comportement des matériaux à l’échelle atomique. Celui-ci pourrait permettre de concevoir de nouveaux matériaux, de nouveaux combustibles et analyser le vieillissement du béton, dans le secteur du nucléaire. Le but de la simulation à l’échelle atomique est d’éviter les expérimentations, souvent longues et coûteuses, permettant de surmonter une limite des logiciels de simulation classique des matériaux. 

Une imprimante 3D plastiques et composites

Au Techshop de Station F, Ultimaker a réalisé une démonstration de sa nouvelle machine d’impression 3D, la « S5 ». Sa technologie double extrusion permet de réaliser des pièces complexes de grande taille (330 x 240 x 300 mm) avec une large gamme de matériaux (PLA, nylon, CPE) dont les composites. Deux plateaux sont disponibles, un en verre, l’autre en aluminium. Ce dernier permet d’utiliser la totalité des matériaux proposés - dont ceux d’ingénierie des fabricants de filaments - sur la totalité du plateau. 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur