Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

STMicroelectronics : l’électronicien derrière la traque du boson de Higgs

| |

Par publié le à 17h42

L’entreprise STMicroelectronics a conçu les capteurs en silicium et les régulateurs des détecteurs du grand collisionneur de hadrons (LHC).

1 sur 3,5 millions. C’est la probabilité, plutôt infime, pour que le signal enregistré récemment au grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN, corresponde à un bruit de fond, et non à une particule. Restent donc de très fortes chances que le boson de Higgs ait bel et bien été découvert. Cet exploit scientifique cache aussi son lot de partenaires industriels. C’est le cas notamment de  STMicroelectronics, qui a fourni les capteurs d’Atlas et CMS, les deux gigantesques détecteurs du LHC.

Sur le détecteur CMS, la multinationale a conçu et fourni au CERN plusieurs milliers de capteurs en silicium d’une précision élevée, avec une taille cent fois supérieure à celle des puces classiques.

Pour l’expérience Atlas, STMicroelectronics a produit plus de 40 000 diodes durcies aux rayonnements. Mais c’est surtout grâce à son savoir-faire dans la fabrication des régulateurs de courant qu’il doit sa présence sur l’outil scientifique. La société a su transférer cette technologie, jusqu’alors réservée au spatial, pour concevoir des régulateurs de tension négative et positive durcis aux rayonnements. C'est d'ailleurs ce qui a valu à ST de recevoir en 2006 un trophée décerné aux fournisseurs du programme Atlas, les chercheurs n'ayant pas trouvé la solution pour fournir un courant suffisant étant donné le niveau de rayonnement très élevé.

Le spécialiste des semi-conducteurs a-t-il participé à la découverte de la particule de Dieu ? Confirmation fin juillet avec la publication tant attendue.

Ludovic Fery

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur