Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Spécial CFIA : trois tendances majeures de l’industrie agroalimentaire

|

Par publié le à 15h07

Spécial CFIA : trois tendances majeures de l’industrie agroalimentaire

Le capteur TrustSens, dédié à l’agroalimentaire, effectue des contrôles thermiques précis grâce à un auto-étalonnage.

Grand-messe des équipementiers, des emballeurs et des fournisseurs d’aliments, le 22e Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA) se tient du 13 au 15 mars à Rennes. L’occasion pour Industrie & Technologies de revenir sur trois grandes tendances de l’industrie agroalimentaire.

Le 22e Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA) se tient du 13 au 15 mars à Rennes. Capteurs qui scrutent les lignes, industrie 4.0, sécurité… retour sur trois grandes tendances de l’industrie agroalimentaire. 

Les capteurs scrutent les lignes

La contamination d’une tour de séchage de Lactalis, à Craon, rappelle que l’agroalimentaire n’a pas le droit au défaut. Justement, l’évolution des capteurs permet de faire des détections toujours plus rapides. Listeria right now (Neogen) détecte par exemple la Listeria en 60 minutes avec une technique d’amplification moléculaire lorsque le TrustSens (Endress+Hauser) suit la température en temps réel grâce à un capteur auto-étalonné.  D’autres projets, encore au stade de démonstrateurs, laissent présager les capteurs de demain. Cet’automatique, par exemple, vérifie qu’un animal est bien assommé avant son abattage. Delbia, lui, détecte en 30 minutes des résidus de détergents à moins de 1 ppm dans les eaux de rinçage des lignes de production.

L’industrie 4.0 emballe

Véritable Arlésienne de la profession, l’usine du futur est toujours bien représentée sur les salons. Au CFIA, c’est particulièrement visible dans l’emballage. Du sachet stand-up qui se referme sans bouchon (Squeasypack), au sachet scellé avec bec verseur (Quatro seal), en passant par les nouveaux matériaux, les emballages se rhabillent régulièrement pour suivre les modes et saisons. Les machines, elles, s’adaptent par plus d’automatisation et de souplesse (voir Industrie & Technologies n°1003). On note ainsi Careselec de Gebo Cermex qui remplit des bouteilles de différents formats en changeant son embout en moins d’une minute. Du côté des cartons, la DS Smith Combi 150 R fait la même chose en adaptant le contenant au contenu en 5 à 10 minutes entre deux séries de tailles différentes.

La sécurité sur toute la ligne

Dans les secteurs de l’alimentaire, sécurité rime avec propreté. Un avis partagé par les services informatiques ! Serma, une entreprise spécialisée dans la sécurisation de l’Internet des objets (IoT), présente lors du salon son premier produit : une carte électronique à connecter aux circuits imprimés d’une machine pour vérifier que les bonnes pratiques d’implémentation ont été respectées et que la partie concrète de l’industrie 4.0 est « propre ». C’est à dire que le premier électronicien venu n’arrivera pas à trouver des informations, ou même à les modifier, en se branchant dessus. Lorsque le capteur est au fond d’un champ, cette caractéristique se révèle intéressante.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur