Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Solar Impulse : c’est reparti

| | | | |

Par publié le à 21h39 , mise à jour le 21/04/2016 à 22h03

Solar Impulse : c’est reparti

Solar Impulse 2 est repartit d'Hawaï vers 17h00 à destination de la Californie

L’avion solaire a décollé ce soir d’Hawaï pour la 9e étape de son tour du monde à destination de la Californie.

Après 9 mois d’escale forcée à Hawaï, Solar Impulse 2, avec cette fois Bertrand Piccard aux commandes, a décollé pour sa 9e étape, qui devrait l’emmener à Mountain View, en Californie, après un vol d’environ quatre jours et trois nuits. Il s’agit de la seconde étape au-dessus de l’Océan Pacifique.

Cette longue escale a été due à l’endommagement thermique des batteries lors de l’étape précédente entre Nagoya au Japon et Hawaï, qui a nécessité de longues réparations et des vols tests, puis à l’absence de fenêtre météo correcte durant la période hivernale.

Un an après de début de la mission en mars 2015, l'avion Solar Impulse 2 alimenté uniquement par l'énergie solaire n’a bouclé que la moitié de son tour du monde, qu’il doit effectuer en 25 jours.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.solarimpulse.com

 

 

 

 

Suivez le vol Hawaï Mountain View en direct

Un laboratoire Volant

Solar Impulse 2 est un appareil monoplace en fibre de carbone d’une envergure de 72 m, supérieure à celle d’un Boeing 747, pour un poids de 2 300 kg, équivalant à celui d’une camionnette à vide. Les 17 248 cellules solaires que comptent ses ailes chargent les quatre batteries Li-Ion de 38,5 kWh chacune, qui alimentent à leur tour les quatre moteurs électriques de 13,5 kW / 17,5 cv chacun entrainant les hélices. L’avion accumule un maximum d’énergie le jour et vole la nuit grâce à ses batteries, ainsi son autonomie est quasi-illimitée, si ce n’est par la résistance de son pilote.

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur