Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

SFR dans le métro : comment déployer un réseau 3G en express

| | | | | |

Par publié le à 13h51

SFR dans le métro : comment déployer un réseau 3G en express

Pour déployer rapidement un réseau de téléphonie 3G souterrain dans les métros et RER de la RATP, SFR s’appuie sur les infrastructures existantes.

Annoncé en ce mois de juillet 2012 par SFR et la RATP,  un réseau 3G au sein des transports publics parisiens promet une ouverture en septembre pour les stations Châtelet et Gare de Lyon. La ligne 1 ainsi que les principales stations des RER A et B seront couvertes fin 2013 et 75 % du réseau disposera d’un accès 3 G en 2014.

Comme l’explique Marie Medeville, responsable communication de SFR, l’ouverture rapide des sites Châtelet et Gare de Lyon est possible car «les équipements utilisés pour réaliser des tests en réponse à l’appel d’offre de la RATP dans le cadre du projet 3G sont toujours sur site». Il suffit de les réactiver. La pause relative dans la suite du déploiement s’explique par le fait que SFR est en phase d’appel d’offre auprès des équipementiers afin de choisir ses fournisseurs.

Marie Medeville le précise, «intrinsèquement la mise en place du réseau 3G capitalise sur l’existant». SFR n’a pas eu besoin de réaliser d’études spécifiques sur le terrain. Les antennes relais et autres équipements 3G prennent la place des infrastructures existantes qui se situent sur les quais, tunnels ou zone d’échange mais jamais dans les trains. Au cas par cas, des interventions peuvent se réaliser afin d’optimiser les placements des équipements et d’adapter les liaisons pouvant prendre la forme de fibres optiques.

SFR précise que ce réseau 3G métropolitain sera accessible à ses abonnés sans surcoût et depuis juin les clients ADSL du FAI peuvent se connecter en WiFi dans le métro parisien. Cet autre réseau se dote de 40 à 50 points d'accès et vise la couverture de 47 stations dont la moitié à l’air libre afin de proposer une connexion sur les pôles de correspondance du réseau de bus de la RATP.

Mathieu Brisou
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur