Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Régulateur à découpage, abaisseur, synchrone, 2,5 A – 42 V

| | |

Par publié le à 23h10

Régulateur à découpage, abaisseur, synchrone, 2,5 A – 42 V

Un circuit peu gourmand

La faible consommation à vide de ce régulateur LT8610 de Linear Technology en fait un composant idéal pour les applications automobiles ou les applications industriels où il faut ménager la batterie.

Linear Technology annonce le LT8610, un régulateur à découpage, abaisseur, synchrone, 2,5 A, pouvant accepter 42 V en entrée. Le redressement synchrone permet d’obtenir un rendement de 96 % tandis que le fonctionnement en Burst Mode maintient le courant de repos inférieur à 2,5 µA en mode veille et à vide. La gamme de tensions d’entrée du LT8610, de 3,4 à 42 V, le rend idéal dans les applications de l'automobile et de l’industrie. Ses commutateurs internes de 3,5 A peuvent fournir un courant continu de sortie jusqu’à 2,5 A, pour des tensions aussi basses que 0,97 V. Le fonctionnement en Burst Mode du LT8610 permet un très faible courant de repos, ce qui convient aux applications comme les systèmes en fonctionnement sans arrêt de l’automobile, qui nécessitent une durée d’activité importante sur l’autonomie de la batterie.

La conception particulière du LT8610 offre une tension de déchet minimum, de seulement 200 mV à 1 A, dans toutes les conditions de fonctionnement, lui permettant de répondre à tous les scénarios, tel le démarrage à froid des véhicules. De plus, sa faible durée de conduction, de seulement 50 ns, autorise une fréquence de commutation fixe de 2 MHz, de 16 V en entrée à 1,8 V en sortie, ce qui permet aux concepteurs d’optimiser le rendement tout en évitant les bandes de fréquences critiques, sensibles au bruit. Le boîtier MSOP de 16 broches, à performances thermiques renforcées, et la fréquence de commutation élevée du composant qui permet l’emploi de condensateurs et d’inductances externes de petite taille, conduisent à une empreinte très compacte, de bon rendement thermique.

Le LT8610 utilise des commutateurs internes, haut et bas, au rendement élevé, avec la diode élévatrice, l’oscillateur, les circuits de contrôle et de logique, nécessaires, intégrés sur une seule puce. Le fonctionnement en Burst Mode, à faible ondulation, maintient un rendement élevé pour de faibles intensités de sortie, tout en gardant l’ondulation en dessous de 10 mV crête à crête. Des techniques de conception spéciales et un nouveau procédé très rapide permettent un fort rendement sur une large gamme de tensions d’entrée, et l’architecture à mode intensité du LT8610 assure une réponse rapide aux transitoires et une excellente stabilité de boucle. Les autres caractéristiques incluent une compensation interne, un indicateur de tension établie, un démarrage progressif, un suivi de la tension en sortie et une protection thermique.

Une large gamme

Le LT8611 comprend toutes les caractéristiques du LT8610, avec en plus intégré, un amplificateur de détection de courant avec broches de gestion et de contrôle permettant une régulation et une limitation précises des courants d’entrée et de sortie. Il est présenté en un boîtier QFN de 24 broches, 3 x 5 mm.

Le LT8610 EMSE est présenté dans un boîtier MSOP-16, à performances thermiques renforcées. Le LT8610 IMSE, version pour températures industrielles, est testé et garanti pour fonctionner avec une température de jonction de – 40°C à 125°C. Le LT8610 HMSE, version pour températures de l’automobile, est testé et garanti pour fonctionner avec une température de jonction de – 40°C à 150°C. Toutes les versions sont disponibles en stock.

Le LT8611 EUDD est encapsulé dans un boîtier QFN-24. Le LT8611I UDD, version pour températures industrielles, est testé et garanti pour fonctionner avec une température de jonction de – 40°C à 125°C. Le LT8611HUDD, version pour températures de l’automobile, est testé et garanti pour fonctionner avec une température de jonction de – 40°C à 150°C. Toutes les versions sont disponibles en stock.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.linear.com

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur