Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Réalité virtuelle : une promenade sur Mars avec VR2Planets

| | | | |

Par publié le à 08h31

Réalité virtuelle : une promenade sur Mars avec VR2Planets

VR2Mars utilise des techniques issues des jeux vidéos pour effectuer des calculs d'optimisation adaptés en temps réel.

La startup VR2Planets a créé VR2Mars : une application immersive en réalité virtuelle pour se promener sur la planète rouge. Spécialisée dans le traitement d’images, l’entreprise croit au potentiel des applications d’immersion en 3D qu'elle imagine pouvoir utiliser dans certaines industries ou pour la défense et la sécurité civile.

L’application VR2Mars permet de se promener sur la planète rouge, tel un Mark Watney dans le film « Seul sur Mars » de Ridley Scott. Mais pour revenir sur Terre, inutile d’attendre les secours pendant plusieurs mois. Il suffit d’enlever son casque de réalité virtuelle. Ancien ingénieur de recherche CNRS au laboratoire en planétologie et géodynamique de Nantes, François Civet a créé la start-up VR2Planets en octobre 2016. Spécialisée dans le traitement d’images et la visualisation de données scientifiques, elle développe des applications immersives.

Si le développement de VR2Mars a été privilégié jusqu’à présent, il est tout à fait possible de recréer une telle application sur Terre. Au-delà de l’intérêt pour la formation et l'éducation, François Civet imagine qu’elle pourrait s’avérer fort utile dans les industries minière et pétrolière par exemple, ou pour la défense et la sécurité civile : « Nous pouvons recréer en 3D des zones sensibles ou inaccessibles en envoyant un drone pour prendre des images et en les traitant ensuite », précise-t-il.

Traiter les photos de Curiosity

Les données de base ? Des photos et leurs métadonnées issues de satellites, de drones ou de sources situées au sol. Disponibles en accès libre sur les serveurs de l’agence spatiale américaine, les clichés pris par Curiosity ont été d’une aide précieuse pour le sol martien. Associées à leurs coordonnées GPS, les photos qui se recouvrent permettent d’insérer des points de calage sur des cailloux vus sous des angles différents et de les placer dans un espace à trois dimensions. « En faisant ça avec des millions de points de calage, nous recréons une topographie à très haute résolution, affirme M. Civet. Sur Mars, on descend à moins d'un centimètre de résolution. On a l’impression de marcher véritablement dessus, c’est magique ! »

Un des avantages de l’immersion en 3D selon François Civet : elle ne trompe pas la vision. Elle permet de s’affranchir des effets de perspective et de parallaxe des photos en deux dimensions. « Nous ne transformons rien, affirme-t-il. Toutes les informations scientifiques contenues dans les données sont conservées et les utilisateurs ont une vision du terrain tel qu’il est vraiment. »

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur