Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Quelles sont les entreprises les plus innovantes ?

|

Par publié le à 19h07

Quelles sont les entreprises les plus innovantes ?

L'innovation moteur de la réussite

Malgré une croissance de 9,6 % des dépenses de R&D, le baromètre annuel de l’innovation publié par Booz & Company montre que les entreprises les plus innovantes sont rarement celles qui dépensent le plus. Autre enseignement, les méthodes traditionnelles d’innovation sont toujours jugées plus performantes que les médiatiques Data Mining, Crowdsourcing et Seed Funding.

Depuis 8 ans, le cabinet de conseil en stratégie Booz & Company publie Global Innovation 1000, une enquête annuelle sur les dépenses R&D des plus grandes entreprises mondiales cotées en bourse.

75 % des entreprises du panel ont augmenté leurs dépenses R&D en 2011 par rapport à l'année précédente, alors qu’elles n’étaient que 68 % en 2010.

 

Premier constat, malgré la crise, les dépenses de R&D ont augmenté de 9,6 % en 2011, pour atteindre 603 milliards de dollars, un record historique. Cette seconde année de forte croissance, elle avait été de 10 % en 2010, marque une véritable reprise, après une chute des dépenses de 3,5 % entre 2008 et 2009, au plus fort de crise.

Booz & Company a également sondé près de 700 leaders en matière d’innovation évoluant dans des entreprises du monde entier, afin d'identifier les sociétés perçues comme les plus innovantes au monde. Apple, Google et 3M arrivent toujours en tête de cette liste pour la troisième année consécutive.
 

  Dépenses de R&D Rang R&D % CA
  (Milliard US $)    
Apple

                2,4

        53e 2,2%
Google                 5,2         26e 13,6 %
3M                 1,6         86e 5,3 %
Samsung                 9,0           6e 6,0 %
GE                 4,6         30e 3,2 %
Microsoft                 9,0           5e 12,9 %
Toyota                 9,9           1e 4,2 %
Procter & Gamble                 2,0         72e 2,4 %
IBM                 6,3         17e 5,9 %
Amazon                 2,9         48e 6,1 %



Dépenser mieux pour innover plus

Second constat, cette étude confirme que les entreprises les plus innovantes sont rarement celles qui dépensent le plus. En comparant les 10 entreprises jugées les plus innovantes et les 10 entreprises ayant consenti les investissements R&D les plus importants, on constate que la performance du premier groupe est supérieure à celle du second sur l'ensemble des principaux indicateurs financiers : croissance du chiffre d’affaires ; croissance de la capitalisation boursière ; profit exprimé en pourcentage du chiffre d'affaires.

Les plus gros consommateurs de R&D :

  • l'informatique et l’électronique avec 28 % du total des dépenses du panel ;
  • la santé (21 %) ;
  • l'automobile (16 %).

 

« Nous constatons qu'il n'y a pas de corrélation à long terme entre le montant consacré à l'innovation et la performance financière générale d'une entreprise », explique Benoît Romac, Partner chez Booz & Company. « Ce qui importe vraiment, ce n'est pas la somme dépensée, mais la façon dont ces budgets R&D sont investis dans les talents, les processus et les outils ».

Un constat qui est partagé par John Loehrn, Partner chez Booz & Company et directeur du pôle Innovation du cabinet : « Les dépenses R&D ne garantissent ni la croissance des résultats financiers, ni le succès en matière d'innovation. J'en veux pour preuve Apple, Google et 3M qui, bien que classées en tête des entreprises innovantes, sont classés respectivement au 53e, 26e et 86e rang pour le montant de leurs dépenses R&D au sein du classement Global Innovation 1000 ».

Les bonnes vieilles méthodologies ont toujours la cote

Au-delà de l'analyse des tendances en matière de dépenses R&D, l'étude explore également les étapes du processus d'innovation, s'intéressant en particulier aux outils, processus et mécanismes déployés par les entreprises pour générer des idées, ainsi qu'à la façon dont elles convertissent ces idées en produits et services innovants.

Des disparités régionales

Les entreprises basées en Amérique du Nord ont augmenté leurs dépenses R&D de 9,7 %, soit juste au-dessus de la moyenne mondiale à 9,6 %, tandis qu'on enregistre pour l'Europe et le Japon des taux inférieurs à la moyenne, avec 5,4 % et 2,4 % respectivement.

C'est de nouveau parmi les entreprises basées en Inde et en Chine que l'on trouve les taux de croissance des investissements R&D les plus importants (+27 % en moyenne), certes à partir d'une base de dépenses relativement modeste.

 

On note ainsi que, si des techniques d'innovation telles que : le Data Mining (exploration de données), interne à l’entreprise ou à partir des réseaux sociaux ; le Crowdsourcing (externalisation ouverte) ; et le Seed Funding (financement d'amorçage) ont été largement médiatisées ces dernières années, les entreprises du panel se focalisent bien davantage sur les outils traditionnels de génération d'idées.

Le mécanisme le plus couramment utilisé pour faire émerger de nouvelles idées est l'observation directe des clients. Cette technique est classée numéro un par 42 % des cadres interviewés. On trouve au deuxième rang les études de marché traditionnelles, classées parmi les cinq principales techniques par 31 % des personnes interrogées.

On note toutefois que les entreprises les plus tournées vers le grand public, notamment les secteurs Logiciel/Internet, Informatique/Electronique et Biens de Consommation, sont deux fois plus susceptibles d'avoir recours aux médias sociaux dans leur recherche de nouvelles idées, que ne le sont les entreprises évoluant dans des secteurs plus industriels tels que l'Automobile, les Biens d’Equipement, l'Aéronautique, les Produits Chimiques et l'Energie, pour lesquels ces méthodes semblent être considérées comme moins efficaces.

« Le fait que les entreprises s'appuient autant sur les sources de génération traditionnelles pour la majorité des nouvelles idées, en dépit de toute l'attention portée ces dernières années aux processus d'innovation plus ouverts, est l'une des découvertes les plus intéressantes de l'étude cette année », constate Richard Holman, Partner chez Booz & Company. « L'enseignement clé à tirer pour les entreprises est que, quel que soit le secteur, les innovateurs les plus performants sont ceux dont les pratiques d'idéation sont correctement alignées sur leurs stratégies d'innovation ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.booz.com/  

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur