Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Quand les éoliennes s'envolent

| | |

Publié le à 11h53

Quand les éoliennes s'envolent

Gonflée à l'hélium, cette éolienne capte les puissants vents d'altitude

En altitude, les vents sont plus réguliers et plus puissants. Plusieurs sociétés travaillent à placer des éoliennes sur des supports volants pour profiter de ces conditions favorables.

Une éolienne placée au centre d'un ballon cylindrique rempli d'hélium : ce concept gonflé est celui d'Altaeros Energies, société co-fondée par le MIT et d'anciens élèves de Harvard. Amarré au sol par des câbles qui transportent le courant généré, le prototype est conçu pour fonctionner à une altitude d'environ 300 m. L'objectif du projet est de créer une source d'énergie régulière pour des installations éloignées des réseaux électriques.

Makani Power, compagnie californienne, va plus loin. Les éoliennes sont fixées à des ailes qui volent en boucle sur un plan perpendiculaire au vent. Là encore, l'énergie produite rejoint le sol via le câble qui asservit l'aile au sol. Makani Power projette le déploiement de ces turbines volantes en zone offshore, avec même des points d'amarrage en eau profonde afin de créer de véritables ''fermes à vent''.

Ces solutions novatrices présentent plusieurs avantages : l'énergie produite est plus importante qu'avec une éolienne classique, et les matériaux nécessaires pour créer ces éoliennes sont en nette diminution ; Makani Power avance une économie de 90 %, en raison de la disparition des tours de soutien des éoliennes classiques.

Les projets d'éoliennes volantes existent aussi en Europe. L'italien Kitegen propose ainsi depuis plusieurs années un concept basé sur le vol circulaire de voiles de kite. Et le potentiel ne s'arrête pas là : au delà de la mise au point du concept, l'industrie européenne et française pourrait bénéficier du développement de cette énergie. En matière de câble de retenu par exemple, le français Freyssinet est un leader mondial qui compte à son actif des réalisations prestigieuses et de très haut niveau, comme les haubans du viaduc de Millau. L'industrie aéronautique européenne pourrait aussi profiter du choix du concept de Makani Power avec le développement d'un marché d'ailes volantes. Sans compter le travail fourni aux cabinets d'ingénierie et sociétés d'informatique industrielle pour la conception et la gestion des sites d'exploitation.

Bref, l'énergie pourrait bientôt tomber du ciel ... sans être d'origine solaire.

Manuel Singeot

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur