Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Premier vol commercial utilisant du biocarburant pour Air France

| | | |

Par publié le à 23h22

Premier vol commercial utilisant du biocarburant pour Air France

Réduire de 50 % les émissions de CO2

En utilisant du biocarburant, en optimisant les phases de vol et en allégeant la masse embarquée, Air France a réussi entre Toulouse et Paris le vol commercial le plus économe en CO2.

Air France a effectué en fin de semaine dernière le premier vol commercial français avec un avion utilisant du biocarburant. Au départ de Toulouse et à destination d’Orly, l’Airbus A321 de la compagnie a utilisé un mélange de kérosène avec 50 % de biocarburant. Les émissions de ce vol AF6129 ont été de 54 g CO2 par passager par km, soit deux fois moins qu’un vol traditionnel. Ce biocarburant est issu de l’hydrotraitement d’huiles de friture usagées, il agit donc sans impacts environnementaux, ni sociaux liés à l’utilisation de ressources agricoles, ni sur les ressources en eau.

Au-delà de l’utilisation de biocarburant, les services de la navigation aérienne de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) ont aussi contribué à améliorer la performance environnementale de l’avion.

Ainsi, ce vol a été optimisé durant toutes ses phases pour en minimiser d’environ 10 %la consommation, ainsi que les émissions sonores autour des aéroports :

 

  • montée en continu, sans paliers, jusqu’au niveau de croisière ;
  • amélioration du niveau de croisière de vol : 34 000 pieds au lieu de 28 000 (grâce à un accès à une zone aérienne militaire) ;
  • optimisation en temps réel de la trajectoire de l'avion entre le pilote et les contrôleurs aériens ;
  • coordination entre le commandant de bord et les contrôleurs aériens pour un ‘‘top of descent’’ au plus proche des conditions météo et notamment de vent ; et pour amorcer une procédure de descente continue, afin de garantir le meilleur profil de l’avion pour atterrir. 


Enfin, pour ce vol l’avion a été allégé. En effet, chaque kilogramme gagné sur un avion représente 80 tonnes de CO2 économisées par an.

Ce vol a ainsi bénéficié d’un nouveau siège plus mince et plus confortable, qui sera généralisé sur la totalité de la flotte court-courrier. Plus léger de 40 % qu’un siège classique (-4,9 kg), il allie confort et écologie : outre un gain d’espace pour les jambes, ce siège permet d’économiser 1 700 tonnes de carburant par an.

Au-delà des sièges, tout l’équipement de la cabine est concerné y compris le matériel de service (armoires, trolleys, rangements) dont la masse aura diminué de 15 % en moyenne entre 2006 et 2012. Le gain sur cet appareil a été de plus de 530 kg.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://corporate.airfrance.com

 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur