Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Pourquoi AMD s’allie à ARM dans les microprocesseurs

| | | |

Par publié le à 15h25

Pourquoi AMD s’allie à ARM dans les microprocesseurs

La technologie Fabric promet la création de grappes de processeurs ARM en vue d'offrir des performances énergétiques hors normes.

Pour affronter Intel sur marché des processeurs basse consommation, AMD adopte une politique faisant appel à des technologies non développées en interne.

Le 29 octobre 2012, AMD annonce son intention d’introduire en 2014 des processeurs 64 bits sous architecture ARM. Pensées pour les serveurs éco-efficaces pour le cloud et les data centers, ces puces prendrons la forme de SoC (System on a Chip) multi-coeurs. Ils seront siglés Opteron et s’annoncent complémentaires de la gamme actuelle centrée sur des processeurs x86 à jeu d’instruction AMD64.

Cette annonce illustre pourquoi AMD s’est emparée de SeaMicro début mars 2012. Ce spécialiste des serveurs économes a créé la technologie Fabric. Elle agrège les processeurs au sein d’un cluster interne caractérisé par une faible latence et une bande passante pouvant atteindre 1,2 Terabits par seconde. SeaMicro dispose aussi d’un système de virtualisation des entrées/sorties qui simplifie les cartes-mères : certains composants n’ont pas à être dupliqués et peuvent être partagés par les cœurs de calcul.

En mêlant les technologies SeaMicro et ARM, AMD comptent développer des serveurs particulièrement économes sur le plan énergétique. Des acteurs de premier plan comme Dell et HP soutiennent l’initiative, l’éditeur de distributions Linux Red Hat est en charge d’apporter des solutions logicielles adaptées.

Le marché des serveurs économes est vu comme fortement porteur, d’aucuns prédisent une croissance de 30 % en moyenne dans les années à venir. Fin 2012, courant 2013, Intel doit introduire des processeurs Atom S dits Centerton et Avoton destinés au même marché. Basés sur une architecture X86, donc compatibles avec l’environnement logiciel existant, ils annoncent des besoins en énergie inférieur à 10 watts. D’après IDC et pour 2011, Intel s’adjuge 94,5 % des parts du marché des serveurs.

Mathieu Brisou

Plus d'informations sur le site d'AMD



 




 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur