Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Port du futur : une équipe commune CETMEF/UTC pour développer les outils de modélisation

| | | | |

Par publié le à 22h49

Port du futur : une équipe commune CETMEF/UTC pour développer les outils de modélisation

Produire l'énergie au plus près des besoins

Après plusieurs années de collaboration, le Centre d'Études Techniques Maritimes et Fluviales et l'Université de Technologie de Compiègne créent une équipe de recherche commune. Elle va développer des outils de modélisation du port du futur afin d’améliorer son utilisation des énergies renouvelables.  

Le Centre d'Études Techniques Maritimes et Fluviales (CETMEF) et l'Université de Technologie de Compiègne (UTC), à travers son laboratoire Avenues-GSU, vont constituer une équipe de recherche commune baptisée Phebus. Ses thèmes de recherche porteront sur le port du futur, grâce à la modélisation physique et la cartographie appliquées à la gestion durable des villes portuaires et fluviales.

Le CETMEF est amené à participer aux réflexions nationales sur l’implémentation des orientations prescrites par les lois du Grenelle de l’environnement. De son côté, l’équipe de recherche Avenues-GSU s’intéresse depuis sa création à la modélisation multi-échelles et multi-physiques des espaces bâtis en adoptant des démarches pluridisciplinaires et systémiques d’aide à la décision pour les projets d’aménagements urbains durables. Ces deux entités sont partenaires depuis de nombreuses années

Phebus permettra de développer des outils de modélisation numérique et physique et des techniques d’exploitation et de représentation des données, afin de favoriser la connaissance des territoires et la communication de l’information géographique entre les différents acteurs.

Modéliser le port du futur

Production d’énergie renouvelable, consommation d’énergie optimisée et mutualisée, aménagement durable du territoire… Autant d’actions qui touchent particulièrement le milieu urbain et dont la mise en œuvre nécessite à la fois une bonne connaissance du territoire, des capacités d’analyse géographique et physique des phénomènes, ainsi que des dispositifs de concertation et d’implication des acteurs dans les prises de décision.

En outre, les villes, et plus particulièrement celles portuaires et fluviales, apparaissent aujourd’hui comme une piste privilégiée pour faciliter l’implantation des énergies renouvelables, favoriser leur extension et améliorer leur rendement. Le potentiel d’extraction d’énergie hydraulique et solaire y est en effet important de par leur superficie, mais également intéressant car la production sur le lieu de consommation élimine les pertes et accroît le rendement.

Le ‘‘port du futur’’ se devra ainsi d’utiliser de manière optimale les potentialités urbaines, qu’il faut dans un premier temps modéliser et cartographier.

En application concrète de ces travaux, Phebus proposera des solutions innovantes en matière de production d’énergie propre et sûre, et d’amélioration de la sécurité des personnes face aux risques naturels et technologiques, contribuant ainsi au développement économique et à la viabilité écologique et sociale des projets urbains portuaires.

Plusieurs thématiques de recherche sont d’ores et déjà à l’étude :
 

  • amélioration de la production d’énergies renouvelables ;
  • optimisation énergétique des bâtiments ;
  • harmonisation des outils de planification urbaine ;
  • maitrise des risques dans un contexte de changement climatique.


Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cetmef.developpement-durable.gouv.fr/

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur