Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

PLM : Siemens vous aide à économiser l’énergie

| | | | | | |

Par publié le à 16h00

PLM : Siemens vous aide à économiser l’énergie

Vincent Jauneau, directeur de la division Industry de Siemens France

J’ai rencontré voici quelques jours Vincent Jauneau, directeur de la division Industrie chez Siemens France. L’occasion de faire le point sur l’offre du géant allemand dans le domaine et de découvrir en avant-première une prestation gratuite pour vous aider à économiser l’énergie dans vos process industriels.
 

« Le groupe Siemens s’est réorganisés depuis le 1er octobre dernier autour de 4 grands secteurs : Industry ; Energy ; Healthcare et un nouveau venu, Infrastructures and Cities. Cette création marque notre volonté de prendre une part active dans la croissance dynamique des investissements autour des villes et des infrastructures, sur les thèmes des économies d’énergie dans le bâti, des smart-grids, de la mobilité ou encore de l’éclairage basse consommation. Nos divisions Building Technologies, Mobility et Osram composent désormais ce nouveau secteur pour proposer une offre cohérente, globale et faire face aux enjeux majeurs des ‘‘mégacités’’ », explique d’entrée de jeu Vincent Jauneau, directeur de la division Industrie chez Siemens France.

Mais l’évolution touche aussi le secteur Industry, qui se recentre sur ses clients de l'industrie et prend une véritable identité en se focalisant sur les automatismes, les composants de motorisation (drives) et les projets clés en main orientés par secteur d'activité.

Le secteur Industry comporte maintenant 4 divisions :

 

  • Industry Automation (IA) propose une offre complète de solutions et systèmes pour les automatismes et le contrôle industriel, de la conception à la production en passant par l’assistance technique. Industry Automation comprend cinq Business Units : Industrial Automation Systems ; Control Components and Systems Engineering ; Sensor and Communications ; Siemens PLM Software (pour l’usine numérique) et Water Technologies.

  • Drive Technologies (DT) est un équipementier qui dispose d’une offre de produits, systèmes, applications, solutions et services couvrant l’ensemble de la chaîne cinématique, de l’entraînement électronique à la transmission mécanique. Drive Technologies est présent dans tous les secteurs de la production manufacturière et de l’industrie des procédés, mais aussi dans les secteurs des infrastructures et de l’énergie.

  • Customer Services (CS) regroupe les Business Units Product Lifecycle Services et Value Services. Son offre comprend les services directement liés aux produits, mais aussi les services visant à améliorer la disponibilité, la fiabilité et la productivité des processus industriels en gérant de manière plus efficace leur consommation d’énergie et d’eau, en optimisant l’utilisation de leurs actifs d’exploitation et en réduisant leurs émissions polluantes.

  • Enfin, Siemens Industry Software (SISW) créé en novembre dernier, est composé des activités :Product Lifecycle Management (Siemens PLM Software) ; Manufacturing Execution Systems (Elan Software) et Comos, qui va permettre d'appliquer le concept d'usine numérique, en faisant le lien entre le monde virtuel et les applications de son Totally Integrated Automation Portal.



« Cette nouvelle structuration est mise au service de quatre grands axes de développement : une organisation verticale autour de 13 filières métiers auxquels nous apportons des produits, mais surtout une expertise ; la mise en place d’une approche Digital Factory allant du concept initial du produit jusqu’à simulation et l’optimisation de l’usine numérique capable de la fabriquer ; l’amélioration de l’efficacité énergétique des process industriels de nos clients via une palette de services qui leur permettra d’économiser de 10 à 40 % d’énergie ; enfin, la mobilité de demain à travers des réseaux de distribution intelligents pour les villes et des moteurs électriques performants, qui équipent déjà des bus ou des voitures plus sportives comme celles du Trophée Andros ou la Furtive-eGT développés par la société française Exagon ».

Des investissements autofinancés

L’amélioration de l’efficacité énergétique est un sujet crucial pour les industriels, mais les PME n’ont ni les moyens financiers, ni les moyens humains pour réaliser un audit sérieux de leurs installations en vue de les optimiser. Aussi fort de ce constat, Siemens France va lancer début mai un système d’auto-évaluation original et efficace.

Les entraînements électriques sont à eux seuls responsables de près des deux tiers de la consommation de courant dans l'industrie. Les industriels vont donc être invité sur un site créé pour l’occasion à cartographier suivant leur choix les systèmes d’entrainement composant un poste de travail, une cellule de production, un atelier ou l’ensemble d’une usine, en introduisant les données figurant sur les plaques signalétiques de leurs équipements (moteurs, variateurs…) et en décrivant les cycles de fonctionnement de chacun.

« Notre vingtaine d’experts en ligne va alors analyser ces données et leur proposer des solutions de remplacement leur faisant économiser de l’énergie. Notre expérience nous montre par exemple que dans 70 à 80 % des cas on peut lisser facilement les pics de consommation, ce qui revient en moyenne à économiser 10 % d’énergie. Globalement les solutions que nous allons leur proposer devraient leur faire économiser de 20 à 40 % d’énergie. Les prospects intéressés pourront alors se tourner vers notre réseau de partenaires capables de procéder aux analyses plus fines et aux remises à niveau nécessaires ».

« Mais tout cela représente un investissement non négligeable. Nous avons donc décidé d’accompagner ces préconisations par le financement des investissements pour un montant mensuel inférieur à celui des économies réalisées. Notre objectif étant de développer nos ventes et de fidéliser notre base installée », conclut Vincent Jauneau.

Comme quoi on peut être fortement présent dans le monde virtuel de l’usine numérique et avoir les pieds sur terre !

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.siemens.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur