Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

PLM : PTC à l'aube de Creo

| | | | | |

Par publié le à 11h26

PLM : PTC à l'aube de Creo

Marc Diouane,

Quelques jours avant le PTC Planet Live j’ai rencontré Marc Diouane, pour faire un point sur Windchill 10 et Creo, le remplaçant de Pro/Engineer qui arrive à grands pas.

Comme de nombreux industriels, PTC a connu un ‘‘trou d’air’’ en 2009 avec une chute de son chiffre d’affaires de l’ordre de 12 %, mais le retour à la croissance en 2010 (+8 %) qui devrait se poursuivre en 2011 avec une prévision de +11,5 %, devrait lui permettre de retrouver un chiffre d’affaires similaire à celui de 2008.

« Certes les investissements industriels sont repartis, mais nous avons profité de cette période pour renforcer nos investissements en R&D, afin de proposer à nos clients des produits de plus en plus prêts à l’emploi, nécessitant peu ou pas d’efforts de développement spécifique. Parallèlement, nous avons aussi renforcé nos équipes de services de façon à proposer à nos clients, grâce à notre longue expérience, des solutions basées sur des produits standard répondant parfaitement à leurs besoins. C’est cet ensemble d’actions qui nous a permis de prendre des parts de marché », explique Marc Diouane, vice-président et directeur de l'organisation Global Services de l’éditeur.

Ce qui permet aussi à PTC d’afficher des objectifs ambitieux : passer d’un chiffre d’affaires de 1,01 milliards de dollars sur l’exercice fiscal 2010 à 1,6 B$ sur celui de 2014 en faisant passer la marge de 16 à 20 %.

Gérer le logiciel embarqué

Une croissance qui passera aussi par des acquisitions, même si celles-ci sont essentiellement réalisées pour augmenter le portefeuille technologique de PTC. Dernière en date, celle de la firme canadienne MKS, spécialiste de la gestion du cycle de vie des applications autour du logiciel embarqué, qui réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 M$. Son logiciel MKS Integrity coordonne et gère toutes les activités liées au développement de produits intégrant des logiciels embarqués (Composants requis, modèles, code et test), afin de garantir la traçabilité complète du cycle de vie. Cette acquisition se fera pour 292.5 M$ canadiens.

« L’électronique embarquée est un marché très critique aujourd’hui. On la retrouve dans l’automobile, l’aéronautique, les biens de consommation, etc., tant en équipement initial qu’en après-vente. Il est donc crucial de disposer d’outils pour gérer des configurations de systèmes complexes de façon globale, en intégrant le logiciel embarqué ».

Autre annonce importante, celle de Windchill 10. Déjà l’interface utilisateur évolue pour augmenter la productivité de l’utilisateur (accès plus rapide aux commandes, moins de clics et de navigation…), tout en réduisant la phase d’apprentissage pour les utilisateurs occasionnels. Cette version voit aussi ses fonctionnalités croitre. Il devient ainsi plus facile de gérer des assemblages de très grands systèmes pour concevoir dans le contexte, ou de gérer des variantes et options. Autre nouveauté, une meilleure prise en compte de la mécatronique en gérant mieux les données issues de la CAO-Electronique ou du génie logiciel.

Cette version voit aussi une amélioration des outils de validation en termes d’analyse d’interférences, notamment grâce à des capacités d’animation accrues. Là aussi cette version est aussi capable d’interroger à la fois les données mécaniques et électroniques dans le cadre d’un même paradigme d’interaction. Des outils d’analyse de risques sont aussi inclus pour évaluer la sensibilité d’un projet vis-à-vis de l’emploi de matériaux dangereux en termes d’environnement, de leur empreinte carbone tant en terme de matériaux que de process de fabrication, mais aussi de coût relatif des sous-ensembles, voire de dépassement de budget, en liaison avec les outils d’ERP de l’entreprise. Ces outils facilitent l’analyse multidimensionnelle d’un projet suivant ses composantes performances, qualité, environnement et coût. Ils deviennent ainsi un véritable tableau de bord d’aide à la décision au niveau du chef de projet.

Notons enfin une extension des fonctionnalités vers les services après-vente pour offrir des capacités de documentation en configuration des équipements qui viennent en réparation.

Creo 1.0 : le futur de la CAO selon PTC

L’arrivée de Windchill 10 coïncide avec celle de Creo1.0, première mouture opérationnelle du nouvel outil de conception destiné à remplacer Pro/Engineer, en apportant une ‘‘liberté de conception jusque là inconnue’’ (voir notre article).

Le PTC Planet Live a été l’occasion de l’annonce d’un certain nombre d’applications (Apps) venant compéter les 4 annoncées initialement. On retrouve ainsi :

 

  • Creo Sketch –for simple “freehand” drawing of ideas and design concepts in 2D.
  • Creo Layout – for capturing early concepts layouts in 2D that ultimately drive 3D design.
  • Creo Parametric – for powerful, 3D parametric modeling capabilities currently available in Creo Elements/Pro (formerly known as Pro/Engineer). Extensions deliver a broader range of seamlessly integrated 3D CAD/CAID/CAM/CAE capabilities. New extensions offer more design flexibility and support for legacy data adoption.
  • Creo Direct – for fast, flexible 3D geometry creation and editing using a direct modeling approach. Provides unprecedented levels of interoperability with Creo Parametric for greater design flexibility
  • Creo Simulate - delivers capabilities an analyst needs for structural and thermal simulation
  • Creo Schematics - for creating 2D routed systems diagrams for piping and cabling designs.
  • Creo Illustrate –for 3D technical illustrations, providing capabilities to communicate complex service and parts information, training, work instructions, etc. to improve product usability and performance graphically in 3D.
  • Creo View ECAD - for viewing, interrogating, and marking up electronic geometry
  • Creo View MCAD - for viewing, interrogating, and marking up mechanical geometry

 

Mais seules les deux premières applications seront disponibles à l’été. L’arrivée de la véritable version commerciale complète Creo 2.0 étant quant à elle attendue pour mars 2012.

A la semaine prochaine,

Pour en savoir plus : http://www.ptc.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis près de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur