Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

PLM : Missler Software développe TopSolid 7

| | | | | | |

Par publié le à 14h41

PLM : Missler Software développe TopSolid 7

Missler poursuit son chemin sans faire de bruit mais avec efficacité.

Le deuxième éditeur français de PLM poursuit le renouvellement de sa gamme en version 7. Après l’annonce de la partie CAO voici un an, il met l’accent cette année sur les parties FAO et ERP. Notons aussi des développements intéressants dans le domaine du travail nomade.

Globalement Missler Software a connu une année 2010 correcte, retrouvant le chemin de la croissance (+3,5 %) avec un chiffre d’affaires global de 23,8 millions d’Euros et un résultat net de 1 M€. « Après la crise de 2009, nous avons connu en 2010 un rebond notable dans le domaine de l’outillage et retrouvé les niveaux d’avant la crise à l’exportation avec une croissance de 20 %. Et notre situation financière est toujours aussi solide », se félicite Christian Arber, directeur général de l’entreprise.

La France, qui représente les 2/3 des revenus, a enregistré 320 nouveaux clients dont 160 pour la nouvelle version TopSolid’Design 7 lancé voici un an. Notons que la partie TopSolid’ERP voit l’arrivée d’une quarantaine de nouveaux clients.

Si 2010 a été l’année de TopSolid’Design 7, 2011 sera celle de TopSolid’CAM 7.5, la partie FAO de l’offre de Missler Software. Cette nouvelle mouture assure l’unification de l’offre, qui jusqu’à maintenant était composée de TopSolid’CAM et de GOelan, issu de la reprise de CN Industrie voici 10 ans. Pour répondre aux différents besoins, l’offre a été segmentée en 3 niveaux : TopSolid’CAM Entry, Standard et Pro.

Créer une pièce usinable

Cette version a été totalement réécrite en langage C et est native Windows 7, ce qui la rend plus attrayante. « Point important, elle gère la problématique des tolérances d’usinage, chose que les logiciels de CAO ne prennent pas en compte », explique Marc Choquin, directeur commercial. « Le modèle de FAO n’est donc pas celui de CAO, mais nous sommes capables dans notre application de gérer ces tolérances sans redéfinir le modèle, juste en le modifiant grâce à une fonction FreeShape pour créer une pièce ‘‘usinable’’ et intégrant aussi par exemple les notions de traitement thermique ou de surface ». Une approche qui évitera au bureau des méthodes de ‘‘redessiner’’ les pièces qu’il doit fabriquer. Cela combat aussi l’idée reçue qu’il faut placer la cote à usiner au milieu de l’intervalle de tolérance. « Suivant qu’il s’agit d’un usinage intérieur ou extérieur il faut se placer à la cote maxi ou à la cote mini pour bénéficier pleinement de la tolérance sur l’usure de l’outil. C’est tout le savoir-faire de l’usineur ».

Cette version tire pleinement parti de Windows. Il est ainsi possible de ‘‘copier’’ à l’aide de la souris l’usinage d’une face ou sa surépaisseur et de les ‘‘coller’’ sur une autre face en attente, ce qui fait gagner un temps important au préparateur méthode. Elle dispose d’un module de simulation enrichi qui gère à la fois les machines-outils à commande numérique complexes et les robots d’usinage qui se font plus présents dans l’industrie.

Un vrai PLM méthodes

Notons aussi une forte intégration avec les outils PDM pour gérer l’ensemble de l’environnement méthode dont on a besoin pour mener à bien les opérations d’usinage : montages d’usinage ou de contrôle ; machines-outils ; parcours ; outils ; plans ; dossiers d’atelier ; fiches opérateur ; etc. Ce qui fait dire aux dirigeants de Missler qu’ils disposent du PLM des méthodes.

Côté conception TopSolid’Design voit son module de mise en plans amélioré avec l’arrivée : des cotes cartésiennes ; des cotes et annotations projetées automatiquement ; de la possibilité de créer des tableaux. Autre nouveauté, le module tuyauterie inclut la possibilité de faire des dépliés en rafale.

Cette version 7.5 qui vient d’être mise sur le marché devrait être suivie d’une version 7.6 en mars 2012 et d’un ensemble d’applications métiers en 2013 et 2014.

Dans le domaine de l’ERP, TopSolid’ERP dispose d’un outil de planification avancée (APS) avec solveur et ordonnancement multi-ressources, ainsi que d’une gestion et planification de projet (Pert + ordonnancement de production). Un configurateur de produits à options et variantes complète le tout.

Faciliter le travail nomade

« Nous voulons aussi donner accès à l’ensemble de ces données techniques aux techniciens et ingénieurs nomades depuis n’importe où et notamment depuis chez leurs clients, sans qu’ils aient forcément les applications auteurs ave eux. C’est pourquoi nous avons signé un accord avec Square Média pour développer un portail d’accès à distance », explique Marc Choquin.

Il existe plusieurs modules. Le premier sert à la consultation des projets existants dans le PDM. « On peut lancer, à travers une TopBox, des requêtes sur ces projets et aller directement aux objets concernés et consulter leurs propriétés », détaille Olivier Freywiss, responsable commercial de Square Média. Deuxième possibilité pour les concepteurs, accéder aux modèles CAO. « On récupère alors en local une copie du modèle sur laquelle on peut faire des modifications dans un but d’évaluation, sans toutefois faire remonter directement les modifications vers le serveur central ».

Par contre, cette approche à distance est utilisable avec le configurateur de TopSolid’Design. Il devient alors possible de concevoir directement depuis chez le client des produits sur mesure qui intègrent l’intelligence du bureau d’études via des règles de conception embarquées dans les modèles. Le stockage des résultats se faisant pour le moment sur le poste de travail nomade.

« L’étape du travail en direct sur le serveur depuis un poste nomade ne nous a pas encore été demandée par nos clients, qui pour le moment préfèrent roder l’étape de la consultation à distance, mais la technologie que nous avons choisie le leur permettra », conclut Christian Arber.

Voici pour la dernière semaine de la saison.

Bonnes vacances à toutes et à tous, et à la rentrée

Pour en savoir plus : http://www.topsolid.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis près de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur