Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

PLM : Mentor sur tous les fronts de l’électronique

| | | | | | |

Par publié le à 16h44

PLM : Mentor sur tous les fronts de l’électronique

Wally Rhines, CEO et Chairman de Mentor Graphics

J’ai eu l’occasion voici quelques jours de rencontrer Wally Rhines, CEO de Mentor Graphics, afin de faire un point sur le marché des outils de conception pour l’électronique.

« Ce qui tire le marché des outils de conception pour l’électronique aujourd’hui, ce sont les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique et de la défense, qui ont tous une croissance double de celle du marché global », constate Wally Rhines, CEO & Chairman of the Board de Mentor Graphics.

Et plus particulièrement les outils qui permettent une approche système des problématiques de ces secteurs. Un domaine où Mentor est particulièrement bien positionné puisqu’il dispose des outils de conception des circuits intégrés et de leur code embarqué, des circuits imprimés destinés à les recevoir et de tous les harnais assurant leur liaisons avec les capteurs, organes de commande et autres actuateurs.

« L’automobile représente aujourd’hui près de 15 % de nos revenus, avec une très forte progression car c’est un marché de masse avec un grand nombre de modèles en perpétuelle évolution. Par contre l’aéronautique pèse beaucoup moins car les nouveaux projets, même s’ils embarquent beaucoup d’électronique, sont peu nombreux, mais cela évolue favorablement ».

Notons d’ailleurs de 50 % des clients de Mentor pour les outils de conception et de vérification des harnais électriques, Capital Harness, se situent dans le domaine de l’aéronautique. Essentiellement chez des petits constructeurs et des équipementiers, car les grands constructeurs utilisent encore des outils propriétaires.

Autre secteur en forte évolution, les véhicules électriques et hybrides. « Ce sont des secteurs très demandeurs de simulations multi-physiques, mixant la chimie, l’électricité, la thermique, les structures, etc. Mais ils demandent aussi pour leurs applications mécatronique de réaliser des simulations intégrant mécanique, électricité, électronique et même le logiciel embarqué ».

Des projets novateurs où tout ou presque est à inventer. « Chez un grand constructeur impliqué dans de tels projets, il y a en interne, autour d’une plate-forme en cours de développement, une quinzaine d’ingénieurs qui font de la simulation multi-physique et près de 80 chez les équipementiers qui participent au projet ».

Des domaines où l’Europe semble pour le moment en pointe, notamment avec l’Allemagne et la France. « Mais attention, si la Corée et le Japon se contentent d’observer ce qui se passe en Europe, ils seront près à réagir en temps utiles. Et la puissance industrielle des USA leur permettra de rattraper leur retard à marche forcée », prévient Wally Rhines.

La dure réalité du co-développement

Autre sujet important le co-développement et la co-vérification de l’électronique et du logiciel embarqué. « Cela fait maintenant plus de 15 ans que nous développons des outils permettant une telle approche. Mais force est de constater que la plupart des entreprises continuent à développer séparément les deux aspects et passent après beaucoup de temps à essayer de les intégrer. Et bien souvent les acteurs de l’un ou de l’autre des mondes dans une entreprise, nous demandent de convaincre l’autre parti qu’il leur serait possible de travailler ensemble ! ».

Notons que Mentor propose le téléchargement gratuit de son outil de base de développement de logiciel embarqué, et que 20 000 téléchargements sont effectués chaque mois.

L’un des secteurs en pointe chez Mentor est l’émulation matérielle avec sa gamme Veloce. « Le succès de l’émulation est dû au fait que l’on ne peut plus effectuer une simulation ou une vérification complète d’un chip par logiciel, car les projets sont trop importants. Les performances de la simulation sont très dépendantes de celles des ordinateurs sur laquelle elle tourne. Et force est de constater que depuis une dizaine d’années les performances des matériels sont essentiellement dues à l’arrivée de machines multi-cœurs, mais la simulation n’est pas facilement adaptable à ces types de machines. D’où le passage à l’émulation matérielle pour vérifier les circuits complexes ».

Cloud Computing est encore dans les nuages

Autre sujet d’actualité, le Cloud Computing. Mentor y est-il prêt ? « Nous avons des relations étroites avec les fournisseurs de Cloud Computing pour héberger nos logiciels. Mais nous ne rencontrons pas un réel intérêt de la part de nos clients, même s’ils posent beaucoup de questions. Pour le moment, le faible différentiel de prix qui existe au final entre les deux approches est balayé par les questions supposées de sécurité que cela pose. En effet, beaucoup sont plus regardant sur les données relatives aux circuits qu’ils conçoivent que sur les informations bancaires qu’ils transmettent chaque jour via Internet ! ».

« Même si la très grande majorité de nos clients n’est pas prête pour le Cloud Computing, je vois toutefois un certain nombre de nos grands clients commencer à mettre en place de telles approches pour mutualiser leurs émulateurs entre différents centres de développement. De même, certains petits centres y voient le moyen d’accéder à des émulateurs qu’ils ne pourraient jamais rentabiliser ».

L’innovation n’est pas toujours là où on l’attend !

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.mentor.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 31 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur