Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

PLM : Autodesk regarde le marché à 360° avec le Cloud Computing

| | |

Par publié le à 17h29

PLM : Autodesk regarde le marché à 360° avec le Cloud Computing

Des informations PLM disponibles partout

Autodesk a profité de l’annonce des versions 2013 de ses produits pour mettre en avant son approche Cloud Computing. Aujourd’hui complémentaire de l’offre existante, elle sera à terme au cœur de l’offre d’Autodesk.

« Comme tous nos confrères nous avons connu il y a 3 ans une période de ‘‘vent de face’’, mais nous nous sommes bien rétabli puis que depuis nous avons retrouvé le chemin de la croissance avec un chiffre d’affaires qui est passé de 1,71 à 1,95, puis 2,22 milliards de dollars sur nos années fiscales 2010, 2011 et 2012 qui se terminent fin janvier des années concernées », explique Didier Cocherel, Senior Director EMEA Media & Entertainment d’Autodesk.

Un chiffre d’affaires qui est maintenant réalisé à 40 % en Europe, 35 % aux Amériques et 25 % en Asie. Des ratios globaux qu’il faudrait pondérer par grands secteurs d’activités d’Autodesk. Un chiffre d’affaires qui est réalisé à 60 % autour de nouveaux produits et 40 % autour du business récurent fait autour des souscriptions annuelles renouvelables.

Et malgré le maintien du taux de réinvestissement du revenu en R&D à 25 %, Autodesk réussi à accroitre son cash, qui atteint maintenant 1,6 B$, lui laissant de belles opportunités pour faire des acquisitions. « Cela nous permet d’être agiles et de préparer le futur ».

Autodesk est né il y a une trentaine d’années, en même temps que le PC et a toujours su depuis évoluer au rythme de ses utilisateurs. Les grandes préoccupations du moment sont de trois ordres : la mobilité ; les réseaux sociaux, le Cloud Computing. Et cela a déjà ou va avoir un impact important sur l’offre d’Autodesk. « Sur nos 28 premières années d’existence nous avons réussi à séduire environ 12 millions d’utilisateurs professionnels avec nos produits. Depuis 2 ans il y a eu une accélération radicale. On parle maintenant de 50à 60 millions d’utilisateurs qui sont dans les univers Autodesk ».

La montée en puissance du Cloud

Un logiciel comme Autocad regroupe environ 7 millions d’utilisateurs réguliers travaillant soit sur un PC traditionnel soit à travers le Cloud Computing avec Autocad WS qui représente environ 4 millions d’utilisateurs. « Nous sommes dans une nouvelle dynamique où l’on travaille de manière déportée avec un serveur qui n’est plus dans l’entreprise ».

Un domaine du Cloud Computing où Autodesk est loin d’être un débutant. Donnons quelques exemples. Dans le domaine de l’imagerie et de la créativité Sketch Book a déjà été chargé par plus de 10 millions d’utilisateurs réguliers en moins de 2 ans. Autodesk a même été plus loin en faisant l'acquisition voici quelques mois de la communauté de partage en ligne Instructables, qui propose régulièrement des concours d’innovation à ses membres. Et ce sont là plus de 13 millions d’utilisateurs qui travaillent autour des technologies d’Autodesk. Enfin, avec la technologie Pixomatic et du logiciel PixLR Autodesk est aussi présent dans le monde de la création autour de la photographie numérique où il totalise plus de 21 millions de téléchargement par des utilisateurs.

« Il faut voir le Cloud Computing comme une extension de performances pour les entreprises, qui ne disposent pas en interne de la puissance nécessaire pour des besoins ponctuels en simulation ou en rendu d’image très haute qualité. Une simulation de plusieurs heures peut ainsi être réalisée en quelques minutes ».

Une déclinaison vers le Cloud Computing qui est aussi valable dans le domaine du PLM puisque Autodesk a annoncé voici quelques semaines déjà son offre PLM 360 qui fonctionne via cette approche.

Un approche Cloud Computing qui se généralise pour tous les produits d’Autodesk, puisque tous les utilisateurs ayant opté pour le mode souscription ont accès dans le cadre de leur suite d’outils à un accès au Cloud Computing leur permettant d’héberger jusqu’à 300 Go de données.

7 suites professionnelles

Mais que les utilisateurs professionnels ne se trompent pas Autodesk veut continuer à travailler avec eux même su le ‘‘grand public’’ représente maintenant un nombre plus important d’utilisateurs. « Nous ne lâcherons pas nos produits professionnels phares : Revit ; Civil ; Inventor, Map, Autocadet les suites qui sont bâties autour ». D’ailleurs les 7 familles de suites professionnels représentent plus de 600 M$, soit un peu plus du quart des revenus.

Des suites qui répondent aux besoins grandissants de fonctionnalité exprimés par les utilisateurs. Des suites où les 4 à 7 produits qu’elles regroupent sont totalement intégrés et interopérables, ce qui permet de passer des informations de l’un à l’autre d’un seul clic.

Dans la version de produit 2013, il s’agit de :
 

  • Autocad Design Suite ;
  • Autodesk Product Design Suite ;
  • Autodesk Factory Design Suite ;
  • Autodesk Building Design Suite ;
  • Autodesk Infrastructure Design Suite ;
  • Autodesk Plant Design Suite ;
  • Autodesk Entertainement Creation Suite.


« Notons aussi qu’il y a de plus en plus d’interactions entre ces grands domaines, car une machine va être implantée dans un bâtiment et bénéficier d’infrastructures de transport pour être acheminée. De même, les utilisateurs de jeux vidéo demandent des environnements hyperréalistes conçus avec des outils de CAO ».

Des offres dans lesquelles les préoccupations environnementales sont fortement présentes avec des outils de gestion et d’optimisation de la consommation des ressources naturelles et de l’énergie.

« Le Cloud Computing va fondamentalement changer les façons de travailler. En phase créative, on peut trouver les informations beaucoup plus facilement. On peut en quelques clics télécharger ou utiliser à distance pour une petite durée les applications dont vous avez un besoin ponctuel. Même chose pour le PLM. Les utilisateurs ne s’y trompent pas, plus de 200 000 rendus réalistes ont déjà été faits à travers de nos infrastructures. C’est pourquoi, grâce à notre business model basé sur les souscriptions nous pouvons déjà offrir l’accès au Cloud Computing à nos clients », conclut Didier Cocherel.

Une fois encore Autodesk prépare la transition de son offre, ici vers le Cloud Computing, à un rythme acceptable par ses utilisateurs. Souhaitons-lui le même succès que pour le passage du 2D au 3D.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.autodesk.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur