Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Photovoltaïque : Sharp lance la course au rendement

| | | | |

Par publié le à 10h47

Photovoltaïque : Sharp lance la course au rendement

Des rendements jusqu'à 40 %

Le premier fabricant japonais de cellules photovoltaïques cherche à atteindre des rendements proches des limites théoriques, tout en réduisant le coût par watt de 90 %.

Fortement concurrencé par les fabricants chinois sur le marché des cellules photovoltaïques, Sharp veut se distinguer en jouant la carte de la performance technologique. Dans une interview accordée au Nikkei Electronics et publiée sur le site Tech-On, Tetsuro Muramatsu, directeur de l’activité énergie solaire de la société d’Osaka, détaille la feuille de route du géant japonais.

Sharp travaille à booster les rendements de conversion en s’approchant des limites théoriques, tout en réduisant le coût par watt de 90 % d’ici à 5 ans. Dans les cellules solaires au silicium cristallin, l’objectif est d’atteindre 25 %, un rendement proche de la limite théorique de 28 %. Pour cela, les chercheurs du numéro un japonais du photovoltaïque planchent sur tous les éléments qui influent sur rendement : les impuretés dans le silicium ; le durée de vie des électrons ; la structure de de surface de réception de la lumière ; l'épaisseur de la couche de passivation ; la résistance des contacts autour des électrodes. Aujourd’hui, le record de rendement pour ce type de module tourne autour de 20 %.

Dans les cellules à couches minces en silicium, où le rendement de conversion approche les 10 %, Sharp vise 13 %, en travaillant sur l'homogénéité du film, le contrôle de la lumière incidente, les électrodes, etc.

Pour les cellules solaires à multijonctions (plusieurs couches successives de conversion de la lumière en électricité) Sharp prévoit de booster le rendement des cellules au silicium à 40 %, contre aujourd’hui 35,8 %, en combinant quatre hétérojonctions comme il le fait déjà dans les cellules solaires en arséniure de gallium.

Sharp n’est pas le seul fabricant de cellules solaires au Japon. Il devra compter avec Sanyo, Mitsubishi Electric et Kyocera, trois autres producteurs majeurs dans ce domaine dans l’archipel nippon. Son offensive technologique est de nature à relancer une course générale au rendement. Au grand bénéfice des utilisateurs et de l’environnement.

Ridha Loukil

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur