Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

[Photo tech] Microsoft déploie son data center sous-marin autosuffisant

| | | | | |

Par publié le à 10h24

[Photo tech] Microsoft déploie son data center sous-marin autosuffisant

Microsoft's Project Natick

Le premier data center sous-marin autosuffisant en énergie de Microsoft a été immergé ce mardi 5 juin près des îles Orkney en Ecosse. Il est la deuxième phase du projet Natick qui tend à déterminer la viabilité économique de l’exploitation de data center sous-marins pour fournir des services cloud computing ultra-rapides aux individus des villes côtières.

C’est un data center de 12 mètres de long (40 pieds) que Microsoft a mis à l’eau ce mardi 5 juin près des îles Orkney en Ecosse. Celui-ci est chargé de 12 racks contenant 864 serveurs et un système de refroidissement associé. Il est également alimenté par de l’énergie renouvelable. Ce data center sous-marin est le fruit du projet expérimental Natick dont l’objectif est de déterminer la viabilité économique de l’exploitation de data center sous-marin (en conteneur) pour fournir des services web ultra-rapides aux individus des villes côtières.

A lire : La phase 1 du projet Natick de Microsoft


Le data center a été assemblé et testé en France avant d’être expédié en Ecosse pour son immersion. Comme vous pouvez le voir sur cette vidéo, la mise à l’eau a été réalisé par des grues positionnées entre les pontons d’un chaland à portique de type catamaran industriel. Un véhicule télécommandé a récupéré un câble de 35,6 mètres (117 pieds) contenant la fibre optique et le câblage de l’alimentation pour l’amener à la surface et le raccorder au réseau des îles Orkney, qui est alimenté par de l’énergie renouvelable. Cette dernière provient des éoliennes mais également l’énergie houlomotrice qui est produite à partir de la houle, des vagues. Les courants peuvent atteindre une vitesse de 9 km/h en pleine intensité et les vagues, en fonction des conditions météorologiques, mesurent entre 3 et 18 mètres. Le data center consomme un peu moins d’un quart de mégawatt à pleine capacité, précise Microsoft. Il est également conçu pour fonctionner sans maintenance pendant cinq ans.

Un refroidissement à l’eau d’océan

Pour mettre au point son data center sous-marin, Microsoft s’est appuyé sur l’entreprise française Naval Group spécialisée dans l’ingénierie et la fabrication de navires et sous-marins militaires, ainsi que dans l’énergie marine. Pourquoi un spécialiste de sous-marin ? La société française a adapté un processus d’échange de chaleur couramment utilisé pour refroidir les sous-marin au data center sous-marin. Le système achemine l’eau de mer directement à travers les radiateurs, à l’arrière de chacun des 12 racks, avant de retourner dans l’océan.

L’équipe du projet Natick passera ses 12 prochains mois à surveiller et enregistrer la performance du data center, en gardant un oeil sur la consommation d’énergie et des niveaux d’humidité et de température internes. Les océans sont constamment froids en profondeur et offrent un refroidissement naturel pour les data center.

Découvrez ci-dessous les photos du projet :

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur