Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

[Pépite à Suivre] LKSpatialist, la start-up big data du foncier

| | | | |

Par publié le à 13h36

[Pépite à Suivre] LKSpatialist, la start-up big data du foncier

Lina, l'appli de gestion du foncier des villes développée par la start-up LKSpatialist.

Issue de la recherche universitaire en sciences humaines et sociales, LKSpatialist vient de lever 600 000 euros auprès des capitaux-risqueurs Soridec et Sofilaro. La start-up créée en juin 2015 à Montpellier par Lahouari Kaddouri commercialise déjà sa plateforme SIGweb d’analyse du foncier Lina® sur trois métropoles. Son offre s’élargira à une vingtaine, dont le Grand Paris, d’ici à l’automne.

Pour faciliter la prospection et la stratégie foncière, la plateforme SIGweb Lina® (Land-use Informations aNd Analisys) rassemble en une base de données interactive des informations éparpillées : données des PLU, Scot, PPR, transports, voirie, zonages et travaux… « Nous allons rajouter les parkings, le voisinage… Notre valeur ajoutée réside dans la transformation de l’information réglementaire en données à la parcelle », commente Lahouari Kaddouri, créateur de la start-up LKSpatialist en juin 2015 à Montpellier. Les abonnés peuvent effectuer des requêtes multicritères, qui génèrent automatiquement un rapport parcellaire, et reçoivent une veille foncière hebdomadaire. « De quoi faire gagner beaucoup de temps aux promoteurs ou aménageurs. » Après avoir lancé la version mobile de Lina® en novembre, LKSpatialist travaille sur une version 2.

Big data appliqué à l’urbanisme

Avant de proposer Lina® sur une métropole, LKSpatialist doit collecter et traiter une masse de données hétérogènes. Le déploiement est donc progressif : Montpellier, Toulouse et Marseille, déjà couvertes, seront rejointes fin février par Bordeaux, Nice, Grenoble et Aix-en-Provence puis en avril par la métropole de Lyon et deux territoires du Grand Paris. LKSpatialist, qui emploie aujourd’hui 29 salariés à Montpellier, devrait en avoir 35 en mai. Un développement financé par la récente levée de fonds de 600 000 euros auprès des capitaux-risqueurs régionaux Soridec et Sofilaro (basés à Montpellier). Un prêt d’amorçage de Bpifrance de 300 000 euros doit compléter cet apport.

Fin 2017, LKSpatialist prévoit de couvrir 21 métropoles, dont 11 zones du Grand Paris. À terme, Lina® serait déployée dans les 64 plus grandes agglomérations françaises, et un développement international est envisagé en Grande-Bretagne, au Maroc et en Côte d’Ivoire.

Valorisation de la recherche universitaire

Lauréat « Grand Prix » du concours national d’innovation i-Lab en 2016, Lina® valorise plusieurs années de recherche menées et pilotées par Lahouari Kaddouri, maître de conférences de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse et membre de l’unité mixte de recherche « Espace », qui associe les trois universités d’Aix-Marseille, d’Avignon et des Pays de Vaucluse, de Nice Sophia Antipolis et le CNRS. « Lorsque j’ai créé la société, j’avais déjà une première version à lancer », relève Lahouari Kaddouri. Il bénéficie d’une « mise en délégation »* à 100 % par l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse pour la création de LKSpatialist. « Une délégation rare, accordée par le président de l’université après avis de la commission de déontologie du ministère. Elle est valable deux ans, et renouvelable deux fois », précise Jean-François Blanco, responsable Valorisation et Transferts de technologies de l’université. Celle-ci, qui possède la propriété intellectuelle, est allée plus loin en investissant 10 % du capital de départ de la start-up.

Succès de la SATT Sud-Est

Même participation de la société d’accélération de technologie SATT Sud-Est, gestionnaire de la licence d’exploitation dont LKSpatialist a l’exclusivité pour 15 ans. « LINA® constitue la première licence d’exploitation dans le domaine des Sciences Humaines & Sociales à la SATT Sud-Est », affirme le président de la SATT Laurent Baly à l’occasion de la levée de fonds.
Depuis l’implantation de LKSpatialist à Montpellier où s’est formé Lahouari Kaddouri (il est docteur en géographie de l’université Paul Valéry), la start-up a aussi été entourée par les structures d’accompagnement de l’innovation locales (incubateur de la recherche publique LRI, réseau Entreprendre LR, BIC de la métropole de Montpellier).

 

* articles du code de la recherche (version en vigueur du 14/02/2017):

L531.1 à L531.7 — Section 1 : Participation des personnels de la recherche à la création d’entreprises (ancien 25-1 de la loi sur l’Innovation de 1999)

L531.8 à L531.11 — Section 2 : Apport d’un concours scientifique à une entreprise existante et participation au capital d’une entreprise existante (ancien 25-2 de la loi sur l’Innovation de 1999)

L531.12 à L531.14 — Section 3 : Participation des personnels de la recherche au conseil d’administration ou au conseil de surveillance d’une société anonyme (ancien 25-3 de la loi sur l’Innovation de 1999)

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur