Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Particules fines : un projet de filtration pour les moteurs à essence

| | | | | |

Par publié le à 10h03

Particules fines : un projet de filtration pour les moteurs à essence

Banc d'essais de post-traitement des gaz d'échappement

A l’heure où le beau temps met la dangerosité des particules émises par les moteurs automobiles en lumière, plusieurs partenaires se lancent à travers le projet Triptic-H dans le développement de solutions de filtration embarquée efficaces.
 

Afin de répondre aux exigences des futures normes Euro 7, un certain nombre de partenaires se sont regroupés dans un projet baptisé Triptic-H (TRaitement des ParTICules issues de moteurs à injection directe d'essence pour une application véhicule Hybride), pour développer un filtre à particules adapté aux moteurs à injection directe d'essence.

Il s'agit de : CTI, une PME spécialisée dans le développement et la production de céramiques techniques poreuses ; IFP Energies Nouvelles ; Ircelyon, un laboratoire de recherche publique (CNRS/Université Claude Bernard 1 à Lyon) axé sur la catalyse ; PSA Peugeot Citroën ; Saint Gobain CREE.

Dans un premier temps ces partenaires vont s'attacher à caractériser les particules, notamment ultrafines, issues de ces moteurs pouvant fonctionner en mode hybride, puis ils développeront une solution adaptée à leur post-traitement.

Deux voies technologiques vont être explorées:

 

  • En complément du classique catalyseur 3 voies, il s'agira de filtrer les très fines particules et de favoriser leur oxydation dans des gaz pauvres en oxygène, à l'aide de catalyseurs ne nécessitant pas de métaux précieux ;

  • La seconde voie vise le traitement simultané et synergique des émissions particulaires et gazeuses, au sein d'un seul et même support, pour faciliter l'intégration du système à bord des véhicules.


 

Dans ces contextes, des prototypes de supports filtrants catalytiques seront réalisés et évalués en laboratoire. Les plus pertinents seront testés sur banc moteur. Des stratégies de contrôle moteur seront également développées pour favoriser l'oxydation des suies sans accumulation dans le filtre.

Ce projet a été retenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre de l'appel à projets Transports Terrestres Durables. Prévu pour une durée de 3 ans, il est piloté par IFP EN.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ifpenergiesnouvelles.fr

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur