Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Outil d’analyse non-linéaire convivial

| | | | |

Par publié le à 13h27

Outil d’analyse non-linéaire convivial

Traiter des problèmes compliqués de manière simple

MSC Software annonce la version Marc 2011. Elle apporte une interface utilisateur entièrement rénovée et des fonctions performantes pour le contact linéaire, la mécanique de la rupture, les matériaux composites, et les simulations électromagnétiques.

MSC Software, spécialiste des solutions de simulation multidisciplinaires, annonce une nouvelle version de son logiciel Marc. Cette version 2011, facile à utiliser, permet une prise en main rapide pour des ingénieurs qui abordent l’analyse non linéaire pour la première fois. Elle apporte également toute une série de nouvelles fonctionnalités adaptées aux besoins des utilisateurs les plus expérimentés.

Interface utilisateur plus simple

La nouvelle interface utilisateur Marc, associée à une meilleure interopérabilité avec la CAO et une amélioration des fonctions de maillage, facilite la création de modèles pour les analyses par éléments finis et permet une prise en main plus rapide du logiciel par les ingénieurs.

Cette nouvelle version est conçue pour offrir aux utilisateurs une interface intuitive qui leur facilite le travail avec :
 

  • • une navigation aisée dans les modèles ;
  • • une organisation conviviale des menus ;
  • • l’importation de fichiers CAO en format natif et la création plus rapide et performante des maillages ;
  • • une personnalisation plus simple. 

 
Les avantages pour les utilisateurs – débutants ou expérimentés – sont immédiats, tant en termes de productivité, que de rapidité d’apprentissage et de mise en place des modèles par éléments finis.

Analyse plus fine des problèmes de contacts

Marc 2011 facilite une mise en données plus fine des problèmes de contact non linéaires avec l’extension du contact ‘‘segment-to-segment’’ aux analyses en grandes déformations combiné à d’autres améliorations au niveau des contacts. La méthode ‘‘segment-to-segment’’ favorise l’obtention de contraintes de contact plus continues et a été enrichie pour prendre en charge le frottement directionnel, d’où une plus grande précision pour les ingénieurs.

Pour les analyses multi-physiques telles que les transferts de chaleur et l’électrostatique, la version 2011 propose une approche de type ‘‘contact collant parfait’’ pour les différents contacts notamment thermiques. Dans les analyses multi-physiques couplées, il est possible de dissocier le choix de la condition ‘‘contact collant parfait’’ physique par physique. Par exemple, dans une analyse thermo-mécanique couplée, on pourra définir des conditions de contact avec glissement relatif en mécanique et des conditions collées en thermique simulant une conduction thermique parfaite dans la zone de contact.

Renforcement des évaluations de fissures

La version 2011 de Marc intègre plusieurs améliorations en mécanique de la rupture et en propagation de fissures : amélioration de la méthode de fermeture virtuelle de fissure (VCCT) et mise en œuvre de la méthode de Lorenzi. La propagation de fissures a été améliorée au niveau physique de propagation, mais aussi au niveau souplesse d’utilisation.

Pour l’analyse de la propagation de fissures, une nouvelle approche vient s’ajouter à la méthode existante qui utilise le remaillage, le relâchement de contraintes, et le ‘‘splitting’’ le long des bords des éléments. La nouvelle méthode consiste à couper l’élément et est disponible pour les éléments coques, les éléments 2D et axisymétriques. La nouvelle version introduit aussi la bifurcation de fissures, permettant aux ingénieurs d’analyser les effets des pièces de renfort tels que les étais, entretoises et longerons sur l’évolution des fissures.

Défaillance des matériaux composites encore plus pertinente

Pour l’analyse des matériaux composites, la version 2011 permet aux ingénieurs de prédire les défaillances avec plus de précision grâce à la nouvelle méthode SIFT (Strain Invariant Failure Technique – analyse par les invariants de déformation), qui introduit une déformation amplifiée et en examine les invariants. Les simulations de matériaux composites génèrent une quantité considérable de données, surtout dans le cas de plis multiples. Pour faciliter l’évaluation des résultats, de nouveaux post-traitements ont été ajoutés, permettant d’inclure les quantités maximales et/ou minimales sur tous les plis dans le fichier résultat.

Des tétraèdres pour l’électromagnétisme

La version offre de nouveaux éléments électromagnétiques tétraèdres et triangulaires permettant de réaliser des simulations harmoniques et transitoires. Ces éléments peuvent également servir dans le cadre de simulations du chauffage par induction, et facilitent le travail pour des géométries et des maillages complexes.

Simulations non linéaires plus rapides

Marc 2011 gère le traitement en parallèle permettant d’accélérer les simulations et d’obtenir une amélioration sensible des performances de calcul. Il a été démontré que la mise en œuvre ‘‘out-of-core’’ du solveur Pardiso donne des performances qui sont quasiment au niveau d’une exécution ‘‘in-core’’. Les ingénieurs pourront donc travailler sur des modèles plus grands et profiter d’un traitement plus performant sans coût supplémentaire.

La version Marc 2011 sera téléchargeable courant octobre.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mscsoftware.com

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur