Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Orange multiplie les projets de e-santé à l’hôpital

| | | |

Par publié le à 09h00

Orange multiplie les projets de e-santé à l’hôpital

Interface d'imagerie médicale partagée.

Dans sa Health Gallery, inaugurée aujourd’hui à l’Orange Labs d’Issy-les-Moulineaux, l’opérateur français expose la panoplie de services développée pour les établissements de soins.

 

A l’occasion d’un colloque organisé sur la e-santé, Orange a ouvert les portes de sa Health Gallery, basée au sein de son centre de recherches d’Issy-les-Moulineaux (92). L’occasion de rappeler les trois types de services proposés aux établissements de santé :
 

  • Région sans film : poussé par l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, et en partenariat avec General Electric, Orange a mis en place dans une dizaine d’hôpitaux un service d’imagerie médicale partagée. Quel que soit le type de machine qui réalise le cliché, les fichiers sont transférés et archivés sur un serveur sécurisé, consultables par différents radiologues, mais aussi le patient ou son médecin traitant. Ce stockage numérique serait dix fois moins coûteux que l’archivage physique ;

  • Case Conferencing : en partenariat avec la société Tribvn, Orange propose une plate-forme multimédia à destination des anatomopathologistes. Après avoir scanné les biopsies, le médecin peut prendre l’avis d’un autre spécialiste, en travaillant en même temps sur le fichier numérique, ou être consulté à distance, par exemple au moment d’une intervention chirurgicale. D’après Orange, l’intérêt d’un tel système est de ne plus reporter une opération, faute d’un anatomopathologiste disponible ;

  • Connected Hospitals : au sein d’un même établissement, patients et médecins partagent la même interface pour accéder à différents services. Le premier, pour communiquer avec l’extérieur (internet, téléphone, divertissement…) et le second, pour consulter sur un même serveur les informations médicales de son patient. Un millier de ces écrans tactiles ont déjà été déployés en France, et une nouvelle génération développée par Philips est maintenant disponible.


Malgré ces nombreuses expérimentations, la e-santé peine encore à s’installer dans l’Hexagone. En Angleterre, à contrario, l’heure est à l’industrialisation : après une vaste étude sur la télémédecine ayant montré ses bénéfices, le département de la santé britannique a décidé en décembre 2011 d’équiper trois millions de foyers, dans le cadre de la campagne "three million lives".

Ludovic Fery

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur