Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Oncodesign mise gros sur l'imagerie

Par publié le à 00h00

- La PME s'est dotée d'une plate-forme unique en Europe pour évaluer l'efficacité de molécules thérapeutiques contre le cancer.

Oncodesign est une PME de 47 salariés. Son objectif semble démesuré : devenir un acteur clé dans la conception de thérapies contre le cancer. Pour y parvenir, l'entreprise dijonnaise s'est équipée d'une plate-forme d'imagerie adaptée au petit animal. D'ici à 2006, cette plate-forme unique en Europe alliera imagerie par résonance magnétique (IRM) et tomographie par émission de positons (TEP).

Depuis dix ans, cette société de biotechnologies évalue, au stade préclinique, c'est-à-dire au niveau du modèle animal, l'efficacité de thérapies anticancéreuses développées par des laboratoires pharmaceutiques ou des sociétés de biotechnologies. Avec le temps, elle a fait un constat alarmant : dans le domaine de la cancérologie, seules 5 % des molécules qui entrent en essais cliniques obtiennent une autorisation de mise sur le marché. Ce détestable rendement peut, selon Oncodesign, être amélioré si, dès la phase préclinique, les chercheurs utilisent les mêmes outils que les cliniciens.

C'est dans cette optique de recherche transversale que la PME a eu l'idée de se doter d'outils que l'on trouve habituellement dans le domaine médical. « Nous voulons créer un continuum "modèle animal-homme", explique Philippe Genne, le PDG. L'idée est donc d'établir, dès la phase préclinique, des marqueurs d'efficacité performants qui pourront être utilisés par le clinicien. »

La mesure de paramètres essentiels

L'appareil d'IRM d'Oncodesign est ainsi dix fois plus sensible que ceux trouvés en clinique (4,7 teslas). Il permet d'obtenir une analyse morphologique en 3D de la tumeur et de mesurer des paramètres essentiels comme la taille des vaisseaux sanguins, la perméabilité de la tumeur, l'hypoxie ou la nécrose. Des informations précieuses qui seront ensuite données aux cliniciens. La TEP, de son côté, suit in vivo des molécules radiomarquées. Elle fournit des informations d'ordre moléculaire et mécanistique comme le métabolisme des cellules cancéreuses, la biodistribution du produit testé et son interaction avec sa cible.

Seul problème : la TEP fait intervenir des molécules dont le temps de demi-vie peut être extrêmement court (2 minutes pour l'oxygène quinze par exemple). Pour parer à cela, un cyclotron - excusez du peu ! - sera construit sur le site d'Oncodesign en 2006 pour assurer le radiomarquarge des marqueurs moléculaires et leur utilisation sur le champ. « Utilisées ensemble, ces techniques donneront un maximum d'informations aux cliniciens avec un minimum d'animaux sacrifiés », souligne le PDG.

Pour ces études in vivo, Oncodesign dispose d'une banque de modèles animaux particulièrement riche. En dix ans, la société a mis au point plus de 300 modèles, souris et rats, porteurs de tissus cancéreux. Deux tiers d'entre eux, dits "Nude", ont la particularité d'avoir un système immunitaire déficient, qui a permis la greffe de tissus étrangers. Du coup, sur le site de Dijon, qui est opérationnel depuis novembre 2004, Oncodesign a fait construire une animalerie de 700 m2 répondant à des contraintes d'hygiène élevées : renouvellement de l'air toutes les quatre minutes, douche nécessaire avant d'entrer, entrée de matériel par sas "stérilisateurs"...

L'appareil d'IRM est intégré à l'animalerie. Mais il peut s'en désolidariser pour que des partenaires extérieurs puissent s'en servir.

En comptant bâtiments et équipements, ce ne sont pas moins de 5,1 millions d'euros qui auront été investis sur trois ans. Quand on a de grandes ambitions, on ne lésine pas.

EN BREF

Les objectifs - Disposer des mêmes outils que les cliniciens pour tester des molécules thérapeutiques sur des modèles animaux Les moyens - Investissement de 5,1 millions d'euros - Un appareil d'IRM - Un appareil de micro-TEP (tomographie par émission de positons) - Un cyclotron - Une animalerie

L'IRM ADAPTÉE AU PETIT ANIMAL

- Spécialement conçu pour l'étude du petit animal, cet appareil d'IRM de 4,7 teslas est dix fois plus sensible que ceux du secteur médical. Sa résolution maximale atteint 100 microns contre 1 mm en clinique. L'IRM offre une visualisation directe de la tumeur et permet l'observation in vivo de l'effet de candidats médicaments sur l'état physiologique de cette dernière.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur