Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

« On ne peut innover que dans l’urgence », selon Chahab Nastar, de l'organisme européen EIT Digital

| | |

Par publié le à 06h23

« On ne peut innover que dans l’urgence », selon Chahab Nastar, de l'organisme européen EIT Digital

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, elles tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, Chahab Nastar, chief strategy officer de EIT Digital, l'organisme européen de soutien à l'innovation et à l'éducation entrepreneuriale dans le domaine du numérique. 

Quand on vous dit innovation, spontanément vous répondez ?

S’appuyer sur des idées pour créer de la valeur. A ne pas confondre avec la recherche, dont le but est exactement inverse : la recherche consiste à utiliser de l’argent pour créer des idées.

Votre dernière rencontre avec l’innovation c’était quand et où ?

Ce matin à mon bureau parisien. Je discutais avec un entrepreneur qui me disait que son ambition pour sa société était « tout simplement » d’être le prochain Dassault Systèmes.

Quelle innovation avez-vous dans votre poche ?

Un iPhone. Apple est un modèle pour le design centré sur l’utilisateur, un domaine dans lequel l’Europe a encore des progrès à faire.

Votre innovation préférée ?

Le GPS, une innovation miraculeuse, surtout lorsque l’on connaît l’histoire de sa conception.

Et celle que vous détestez ?

Les organismes génétiquement modifiés. Le rythme d’innovation technologique est tel que nous vivons dans une société du risque qui oublie trop souvent l’homme et la Terre. Le sociologue Ulrich Beck en parle très bien.

Si vous deviez remettre le prix Nobel de l’innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

Pasteur. Je cite souvent le cadran de Pasteur lorsque je fais un discours sur l’innovation, en particulier si je m’adresse à des technologues ou des scientifiques.  

Et s’il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Sigfox, pour citer une société française de l’Internet des objets. J’aime beaucoup la vision de son patron Ludovic Le Moan.

La qualité qu’il faut cultiver pour innover ?

La célérité. On n’innove que dans l’urgence, jamais en prenant son temps. En particulier dans le numérique.

Quel défaut faut-il éviter ?

Les grosses équipes. Je crois fermement au modèle « small is beautiful ».

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d’innovation ?

Antifragile, de Nassim Nicholas Taleb.

En matière d’innovation, vous êtes plutôt…

        … Start-up ou grand groupe ?

Start-up pour l’état d’esprit, grand groupe comme vecteur d’accès à un marché mondial.

         ... Technologie ou service ?

Technologie. Depuis toujours, mon métier est de transformer la technologie en produit, pour créer de la valeur.

          ... Continue ou disruptive ?

Continûment disruptive !

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Je rêve de toutes les innovations qui cherchent d’emblée à être accessibles au plus grand nombre, et pas seulement à une élite. 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur